close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

18 - El Acil

IntégréTéléchargement
Projet de révision
de la Constitution
03:43
12:30
16:20
19:40
21:13
Textes portant
mouture de la Loi
fondamentale
Lire le document P.11-12-13
ProPositions d'amendements de la Constitution / la mouture "déCortiquée"
le CaliBrage du rHumel
Des déceptions, des griefs
mais peu de contre-propositions
La deuxième phase du projet envisage
l'assainissement des eaux du Rhumel
et Boumerzoug afin de protéger
ces voies d'eau...
en Bonne voie
P02
Portes ouvertes sur la CneP
de jijel
L’objectif assigné est d’encourager
les promoteurs publics et privés impliqués
dans la réalisation de projets
de logements...
P03
session ordinaire
de l’aPW de mila
Les élus FLN confirment et officialisent
leur retrait, promettant d’aller jusqu’au
bout dans leur opposition
au P-Apw...
P03
de la viande Congelée
d’inde et du Brésil
La société Proda affirme
que son cahier des charges comporte
des clauses strictes pour protéger
le consommateur algérien..
P07
Cameroun / Boko Haram
La secte s'est attaquée
à des Chinoi
Le président Abdelaziz Bouteflika, le 8 mai 2012, à Sétif
De leur côté, certains observateurs, estiment que les opposants à la proposition
du chef de l'état considèrent ou font mine de laisser penser, à tort, que le projet de révision
leur est essentiellement destiné, car il serait le résultat de leur "lutte", occultant
le fait que l'initiative a été annoncée voilà plus de deux ans...
P07
Lire P.09
inCurie et Cafouillage administratifs à Constantine
Des dossiers de logements
livrés à la poubelle
Le problème à la base, c’est qu’aucun accusé de réception n’est délivré
à la remise des dossiers. La préposée à la réception vous dit que vous devez attendre
sagement chez-vous durant un mois avant de le recevoir par voie postale.
"A quelque chose malheur est bon..."
P02
dimanche 18 mai 2014 - corresPondant au 17 radjab 1435 h - n° 6306 nouveLLe serie - Prix 10 da
02 -
EL ACIL dimanche 18 mai 2014
Constantine
incurie et cafouillage administratifs
La "Djouzia"
ou l'expertise culinaire
constantinoise
Des dossiers de logements livrés à la poubelle
D
es citoyens, au bord
de la crise de nerfs,
ont manifesté en fin
de semaine devant le siège
du service du logement
social, affilié à la daira de
Constantine, sis à la cité
Daksi Abdeslam. La raison ?
Leurs dossiers, fraichement
remis à l’administration
compétente, auraient été
retrouvés entassés, pèlemêle, dans des bacs à
ordures, prêts à être broyés
dans des camions à bennes,
rapportent des sources crédibles. Une levée de boucliers s’ensuivit, actionnée
par les demandeurs de logements, fermement décidés à
dénoncer
l’insoutenable
légèreté avec laquelle on
traite une documentation
volumineuse que le dit service, lui-même, a exigée du
citoyen. « Il m’a fallu un
mois pour me voir délivrer
l’attestation CNR, Cnas et
Casnos sans compter les
autres pièces du dossier et
voilà que je vais devoir tout
recommencer. » nous déclare
un citoyen désabusé. Le problème à la base, c’est
qu’aucun accusé de réception
n’est délivré à la remise des
dossiers. La préposée à la
réception vous dit que vous
devez attendre sagement
chez-vous durant un mois
avant de le recevoir par voie
postale. « A quelque chose
malheur est bon, puisque
cette dérive montre que cette
méthode n’est pas la
bonne », abonde le même
citoyen. Mais le pire dans
cette affaire c'est que les
auteurs de cette impardonnable maladresse ont voulu
l’endosser à la femme de
ménage, le maillon faibles du
service, qui aurait, dit-on, par
inadvertance, jeté les dossiers sans connaître leur utilité. Un démenti formel de la
mise en cause est venu
confondre ces assertions et
même le chef de service a
reconnu la faute, promettant
de régulariser les dossiers au
plus vite avant d’annoncer
l'ouverture d'une enquête
interne afin de déterminer les
carences de chacun dans cet
embrouillamini. Mais, un
autre son de cloche est venu
s’ajouter au cafouillis dont
on a fait preuve et dont
l’objectif visait clairement à
amadouer les souscripteurs :
les documents jetés seraient
superflus et les pièces utiles
au dossier restent toujours
préservées dans les locaux de
l’administration. Mais cela
n’a convaincu personne, car
cette sortie manque de spontanéité comme l’a si bien dit
un souscripteur : " Pourquoi
ne nous a-t-on pas livré cette
explication d’emblée? Ils ont
du attendre 24 heures avant
de la concocter et « l’offrir »
à la consommation…"
Ahmed Boudraa
Le calibrage du Rhumel en bonne voie
A
près avoir souffert énormément des intempéries
de la période hivernale, l'opé-
ration de calibrage du
Rhumel semble avoir atteint
sa vitesse de croisière pour
avancer à grand pas vers les
délais fixés.
Déjà au début du mois de
mars 2014, le responsable du
service assainissement de la
direction de l'hydraulique
indiquait que l'opération calibrage du Rhumel avait atteint
un taux d'avancement des travaux de l'ordre de 26 %.
Nul besoin d'être grand clerc
pour deviner que l'opération
se poursuit dans le but de
compléter la réalisation du
pont géant de l'Indépendance
et de réguler un cours d'eau
qui, lors des grandes crues,
occasionnait beaucoup de
désagréments aux riverains.
L'opération s'inscrit dans un
parcours linéaire de 1,6 kilomètre et doit relier le rhumel
à l'oued, Boumerzoug. Il
s'agit de recouvrir les talus de
dalles de béton susceptibles
d'éliminer les risques d'inondation des berges. Son coût
avoisine les 100 milliards de
centimes.
Pour le même montant, la
deuxième phase du projet
envisage l'assainissement des
eaux
du
Rhumel,
Boumerzoug et M'herouel
afin de protéger ces voies
d'eau des pollutions qu'elles
subissaient aupravant.
Azziz.K
V
éritable ravissement pour le
palais, la Djouzia de
Constantine, fruit d’un savoir-faire
ancestral, est devenue une marque
déposée sur le Vieux Rocher.
Ce nougat tendre et parfumé, à la
saveur tout en raffinement, riche en
miel, parsemé de noix concassées
est l’une des douceurs les plus
appréciées dans la ville des mille et
un délices.
Jadis préparée à la maison et réservée pour des moments de partage et
de convivialité avec la famille et les
amis, lors des soirées de Ramadhan,
cette friandise incomparable a été
propulsée au devant de la scène
avec l’apparition de fabriques spécialisées.
Elle est désormais le "must" des
cérémonies, des réceptions et des
fêtes de mariage. La Djouzia est
également devenue le présent idéal
que beaucoup de constantinois
offrent aux amis, aux visiteurs de la
cité. Si les origines de la Djouzia
continuent d’alimenter les débats
dans les rangs des passionnés de
l’histoire de la gastronomie de
l’antique Cirta, d’aucuns s’accordent à dire que la préparation de
cette friandise est "100 % made in
Constantine".
Quant au miel pur, comment pouvait-on s’en priver et se passer de sa
saveur unique lorsqu’on sait que la
localité de Hamma-Bouziane (jadis
appelée Hamma-Plaisance pour ses
innombrables jardins) était un véritable paradis pour les apiculteurs.
S’agissant de ses origines "lointaines", si les avis restent partagés,
de nombreux spécialistes évoquent
une origine persane. La Djouzia
aurait ensuite été introduite par les
Turcs. Mais tout cela reste sujet à
caution. Sa préparation dans les
familles constantinoises était autrefois un moment de joie, d’échanges
et de convivialité à nul autre pareil.
Agence
Une journée d’étude sur la profession de sages-femmes
D
ans le cadre de la journée mondiale de la sagefemme, l’union des sages
femmes algériennes de
Constantine, relevant du syndicat national autonome du
personnel de l’administration
publique (SNAPAP), a organisé hier à l’université islamique Emir "AEK",, une
journée d’étude sous le
thème «une profession médicale au service de la femme»,
avec la participation de nombreux professeurs et représentants de laboratoires qui
ont présenté plusieurs communications intéressant surtout les nouveautés de l’exercice de cette profession hautement humaine mais également médicale, et autres
aspects liés à l’éthique, en la
matière.
Mme Azzaza Taleb Leila,
secrétaire générale de l’union
des sages-femmes, a indiqué
que cette événement est destiné prioritairement aux professionnelles pour les tenir
informées des dernières techniques devant assurer un
accouchement normal, "sans
recourir systématiquement ,
à titre d'exemple, au procédé
de la césarienne qui présente
des risques à la fois pour la
mère et son bébé".
De son côté, le secrétaire
général du bureau de wilaya
de la SNAPAP, Mr Djebassi
Mourad, a déclaré que «cette
activité s’inscrit dans le
cadre des efforts fournis par
le syndicat qui ne se limite
pas aux actions de contestation et autres revendications
mais oeuvre aussi à sensibiliser les citoyens sur les questions qui l'intéresse comme
c’est le cas avec cette événement».
Le même responsable a souligné que «cette activité vient
à la suite de la participation
de la SNAPAP aux débats
ouverts sur la refonte du système national de santé, abordées lors des assises nationales organisées par la tutelle
sur ce thème». En ce qui
concerne le métier de sage-
femme, en particulier, Mr
Djebassi a insisté « sur la
grande pression qui s’exerce
actuellement sur cette corporation surtout dans les
grandes
villes
comme
Constantine qui prend en
charge une partie importante
des besoins des wilayas de
l’Est». A ce propos, ajoute-t-
il « on note qu'une sagefemme assure, en moyenne,
20 à 30 accouchements, en
percevant un salaire quasiment égale à celui d'un autre
travailleur mais dont le volume horaire ou la lourdeur de
la mission n'est nullement la
même».
Afin de mieux encadrer la
profession et améliorer les
conditions de travail pour
limiter, voire diminuer de
l'impact des fautes et erreurs
que l'on rencontre, de temps
à autre, le responsable du
syndicat a lancé un appel en
direction
des
pouvoirs
publics pour « doter les
autres wilayas en moyens
matériels et humains suffisants qui leur permettent de
prendre en charge les besoins
des populations qui y résident».
Souhib Salah
dimanche 18 mai 2014
-
EL ACIL
03
region
Jijel / Portes ouvertes sur la CNEP
L’institution bancaire se réorganise
P
endant deux jours, la CNEPbanque a ouvert ses portes au
public et à ses clients en les invitant à découvrir les produits bancaires
proposés par ses services. Deux agences
de cette institution bancaire domiciliées
dans la wilaya de Jijel (Jijel et El Milia)
ont vulgarisé l’ensemble des services en
axant leurs efforts sur les volets phares de
l’activité que sont les produits relatifs au secteur de
l’immobilier et à l’investissement. L’accompagnement
de l’investissement dans le
secteur de l’immobilier est le
produit pilote appartenant à
la longue tradition de cette
banque surtout à l’époque où
l’institution était la caisse
d’épargne de référence dont
la spécialisation assignée par
les pouvoirs publics de
l’époque en faisait la référence dans le domaine du
financement du logement où
la concurrence est vive. L’objectif actuellement assigné est d’encourager les promoteurs publics et privés impliqués dans
la réalisation de projets de logements en
leur apportant un accompagnement financier. Par ailleurs, la CNEP-banque (elle
cherche à rivaliser avec les banques commerciales) cible aussi les éventuels investissements dans le secteur touristique
(domaine réservé dans le temps du CPA)
en en convoitant l’atout stratégique que
possède la wilaya de Jijel avec le potentiel important qui caractérise cette activité. A cet aspect s’ajoute la gamme de produits proposée aux citoyens. Cette
ouverture au public s’apparent à une
démarche inscrite dans le cadre de la nouvelle politique de cette banque dont il
semblerait qu’elle soit à la recherche de
potentiels nouveaux clients dans un
contexte économico-bancaire connaissant les prémices d’une rude concurrence. Ces deux journées portes ouvertes
accompagnent le nouveau dispositif
organique de la banque qui pour la wilaya
s’est matérialisé par le transfert de ces
deux agences de la direction régionale de
Constantine vers celle de Bejaïa et un rattachement à la CNEP-banque de Jijel
depuis le 2 mars dernier. Il a d’ailleurs été
sussurré que l’initiative de ces deux journées est à portée à l’actif de la direction
régionale de Bejaïa.
Maya Nour B
Téleghma / Accident domestique
Une vieille dame blessée par la chute d’ une citerne
S
de la tête et présentait plusieurs fractures au niveau des membres supérieurs (bras). Elle a par la suite été
transportée vers le service des urgences
de la ville, conclut le communiqué. On
notera que la quasi-totalité des
ménages sont équipées de réservoirs
d'eau de modèle dit " aérien ". Aucune
norme de sécurité n'est respectée lors
de leur installation. Ils sont en général
juste placés (sans fixation solide sur un
socle) sur des surfaces instables.
Kemoukh M
elon un communiqué de la protection civile de Mila, une femme
de 58 ans, GH.DJ, habitant la cité
de Ouled Smaïl dans la commune de
Téleghma, a été grièvement blessée à la
tête et aux bras, victime de la chute d’un
réservoir d'eau (ou citerne) installé à l'intérieur de son domicile. L'incident est survenu ce jeudi 15 mai aux environs de
8h30. L'intervention rapide des éléments
de l'unité secondaire de la protection civile de Téleghma, a permis de prodiguer les
premiers secours à la victime qui saignait
Mila / Session ordinaire de l’APW
Les élus du FLN boycottent la cérémonie d’ ouverture
L
a première session ordinaire de
l’APW de Mila, tenue mardi
dernier a connu des rebondissements pour le moins inattendus. En effet,
les élus du FLN, au nombre de 18, n'ont
pas attendu que les procédures protocolaires d’ouverture soient achevées pour
annoncer le boycott de la session. Dans
une déclaration lue par l'un d'eux, les élus
du vieux parti se plaignent de l'état de
marginalisation auquel « les a confinés le
parti qui détient la majorité grâce à
l’alliance passée avec AHD 54». Allusion
faite au RND qui préside, avec AHD 54,
toutes les commissions au sein de l'APW.
Et, joignant le geste à la parole, ils ont
évacué collectivement la salle de conférences de la wilaya qui abrite les travaux
de la session. Les élus FLN confirment et
officialisent leur retrait, promettant
d’aller jusqu’au bout dans leur opposition
au président, estimant avoir de grands
atouts à faire valoir. Mais le coordinateur
de wilaya, du RND, Hadj Messaoud rejette l'accusation, «si nos collègues du FLN
ne président aujourd’hui aucune commission au sein de l’APW, c’est parce que
tout simplement ils ont boycotté toutes les
séances d’installation des différentes
commissions. On ne pouvait donc leur
attribuer une quelconque responsabilité
alors qu’ils étaient absents». Un peu plus
tôt dans la journée, le responsable de la
cellule de communication de la wilaya
avait indiqué que plusieurs dossiers
importants sont inscrits dans l'ordre du
jour de cette première session, à commencer par un exposé sur la situation
d'Algérie Télécom présenté par le directeur de cette entreprise, suivi des dossiers
relatifs aux secteurs de la poste et des
technologies de l'information et de la
communication, ainsi qu'un exposé sur
les activités sociales et solidaires, présenté par la directrice du secteur. On notera
que ce qui s'est passé au niveau de l'APW
est une copie conforme de ce qui se passe
aussi dans plusieurs APC de la wilaya de
Mila. La plupart d'entre elles sont proies à
d'incessantes rivalités entre élus FLN et
RND. Suite à ces différends beaucoup de
coalitions aux commandes des municipalités ont volé en éclats, mettant le développement local dans de regrettables
situations. La commune de Chelghoum
Laïd en est un exemple concret.
Kemoukh M
Khenchela / 1er colloque national sur le financement islamique
Solution de substitution au système financier actuel ?
L
a faculté des sciences économiques et de gestion de l'université Abbes Laghrour de
Khenchela a abrité les 13 et 14 du mois
courant, le 1er colloque national sur les
modes de financements islamiques
comme stratégie face à la mondialisation
financière. Les organisateurs de ce colloque ont choisi ce thème dans un contexte de crises financières mondiales où la
finance islamique s'est présentée comme
un moyen de régulation et une solution de
remplacement potentielle au système
actuel. Plusieurs conférences ont été animées par notamment des gestionnaires de
banques et des spécialistes en finance
islamique. Les intervenants ont explicité
les apports des banques islamiques dans
le système financier international et analysé les difficultés qui font encore obs-
tacle pour qu’elles puissent concurrencer
la finance classique. La finance islamique
doit relever les défis de la performance,
atteindre un acceptable dans la mesure où
sa mise en œuvre génère des coûts non
négligeables provenant de la mise en pratique de son principe et de son univers
d'action par l'application de critères d'exclusion.
Hakkar Samir
Aïn Beida / Coupures
récurrentes d’eau
La population attend
une réaction du wali
D
epuis plusieurs jours, les
habitants d’Aïn Beida
s'interrogent inlassablement sur la perturbation de la distribution de l'eau potable imputée
à l'ADE de leur localité. De nombreux quartiers, que se soit du
centre ville ou de la périphérie,
dans les innombrables cités nouvellement crées ou celles plus
anciennes, sont privés de ce liquide vital dans l’indifférence des
responsables de cette institution
de l'Etat. Les multiples messages
d’alerte publiés par les correspondants locaux sont restés sans effet,
sans que cela n’attire visiblement
l’attention des autorités de tutelle
(la direction de wilaya chargée des
ressources en eau). Cette dernière,
en restant sans réaction visible aux
réclamations du public, augmente
l'ire chez des citoyens pacifiques
qui ont fait preuve jusqu’à présent
d'un civisme inégalable. "On est à
quelques semaines de la période
estivale et du mois de Ramadhan,
est-ce-que l'ADE est déterminée à
nous imposer un tel supplice
durant tout l'été." nous confie un
cadre d'un ton sévère. Une dame,
employée dans une administration, ajoute : " c'est lamentable,
une direction qui n'a pas su gérer
la distribution d'eau alors que le
barrage de Aïn Dalya" suffit à lui
seul d'approvisionner Aïn Beida,
h/24! ». Pour rappel, ce barrage,
situé dans la wilaya de Souk
Ahras, alimente trois wilayas :
Souk Ahras, Oum El Bouaghi et
Tébessa. Le problème qui se pose
serait que la direction du barrage
procèderait à des coupures lorsque
certaines APC ne payent pas leurs
factures. Au final, le citoyen est
pris en otage. La citerne d'eau non
potable coute aujourd'hui 600
dinars et la palette de six bouteilles d'eau (de source ou minérale) vaut 160 dinars. La situation
est devenue alarmante et même
inquiétante. Elle incite la population harassée par tant de désinvolture à exhorter le wali à intervenir
pour trouver une solution à ce problème qui perdure en raison de ce
qui semble être un laisser-aller
administratif.
Soheib Chaffaï
4
EL ACIL -DIMANCHE 18 MAI 2014
PUBLICITE
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère des Transports
Etablissement de Gestion de Services Aéroportuaires de Constantine
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère des Transports
Etablissement de Gestion de Services Aéroportuaires de Constantine
EGSA/C
EGSA/C
DIRECTION GENERALE
SISE PRES DE L’AÉROPORT CONSTANTINE MOHAMED BOUDIAF
NIF : 098725010022344
DIRECTION GENERALE
SISE PRES DE L’AÉROPORT CONSTANTINE MOHAMED BOUDIAF
NIF : 098725010022344
AVIS DÕATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHE
AVIS DÕATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHE
Conformément au décret présidentiel N°10-236 du 07 Octobre 2010 modifié et complété portant réglementation des
marchés publics, la Direction Générale de l’Etablissement de Gestion des Services Aéroportuaires de Constantine,
informe les soumissionnaires ayant participé à l’Avis d’appel d’offres national restreint n°05/EGSA/DG/2014 portant
Conformément au décret présidentiel N°10-236 du 07 Octobre 2010 motifié et complété
portant réglementation des marchés publics, la Direction Générale de l’Etablissement de
Gestion des Services Aéroportuaires de Constantine, informe les soumissionnaires ayant
participé à l’Avis d’appel d’offres national restreint n°04/EGSA/DG/2014 portant
“EXTENSION DE L’ÉCLAIRAGE PÉRIMÉTRIQUE À L’AÉROPORT DE SÉTIF 08
MAI 1945”
paru dans la presse nationale et le BOMOP, qu’après évaluation des offres, le projet a été attribué provisoirement à :
EURL Kahros pour un montant de 57.537.792,00 DA/TTC soit : cinquante sept millions
cinq cent trente sept mille sept cent quatre vingt douze dinars Algériens en toutes taxes
comprises, avec un délai de réalisation de quatre (04) mois
Les résultats de la commission d’évaluation des offres sont consignés dans le tableau cité ci-dessous :
N°
Soumissionnaires
Note technique
attribuée
01
EURL Kahros
41,25/60 points
02
48,80/60 points
03
Entreprise électricité
Harrag Ammar
EURL NET 2003
04
SNC Feghrour Said et CIE
43,80/60 points
05
06
07
08
Osmani Choukri
SARL-NI-FAR
ETET Khelifi Si Hamdi
ETPBHE/TCE Dahmoune
Bouzid
29,13/60 points
28,25/60 points
27,80/60 points
24/60 points
09
ETPH Harriz Maamar
10
SPA CEVIELEC
40,25/60 points
Evaluation des offres
Evaluation
Montant des offres
Observation
financières en
DA/TTC
Retenu
57-237-792,00
Offre moins disante
techniquement
Retenu
62.556.507,00
/
techniquement
(après correction)
73.870.641,00
/
Retenu
techniquement
Retenu
78.239.245,50
/
techniquement
Non retenu techniquement
Non retenu techniquement
Non retenu techniquement
Non retenu techniquement
Offre éliminée
Ne remplit pas les conditions de participation (absence de qualification dans
l’éclairage public) comme activité principale tel que stipulé dans le CDC (Article
n°05 : conditions de participation)
Offre éliminée
Ne remplit pas les conditions de participation (absence de qualification dans
l’éclairage public) comme activité principale tel que stipulé dans le CDC (Article
n°05 : condition de participation)
NOTE TECHNIQUE MINIMALE: 33 POINTS
Tout soumissionnaire contestant ce choix peut introduire un recours auprès de la commission des marchés de
l’EGSA/ Constantine dans un délai de dix (10) jours, à compter de la première parution du présent avis dans la presse
nationale
L’EGSA/C
LA DIRECTION GENERALE
EL ACIL 18 05 2014
AVIS DÕATTRIBUTION PROVISOIRE
Conformément aux dispositions du décret présidentiel N°10/236 du
07/10/2010 modifié et complété par le décret présidentiel N°03/13 de la
13/01/2013 portant réglementation des marchés publics, le Président de l’APC
d’EL AMIRIA informe l’ensemble des soumissionnaires ayant participé à l’appel
d’offre national Restreint paru dans les journaux : ANNASR le 09/04/2014 et
EL ACIL le 13/04/2014 et que les projets sont attribués provisoirement comme
suit :
Projet
Entreprise
Ouverture d’une piste rurale
reliant le Chemin de Wilaya
01 N°03 de Aïn Elbordj passant
SILEM
par Chaabat Eltalhi jusqu’à M/CHERIF
Mechta Elwassaa sur un
linéaire de 10 km
Aménagement du Chemin
Communal n°04 reliant Aïn
El Bordj vers Mechta
SNC BENI
02
Dekhakhena sur un linéaire AIACHE
de 2,5 km
Réhabilitation du Chemin
reliant le Chemin
Communal N°03 vers
SNC BENI
03
Mechta Deghar sur un
AIACHE
linéaire de 3,5km
Montant DA
9.640.800,00
paru dans la presse nationale et le BOMOP, qu’après évaluation des offres, le projet a été
attribué provisoirement à :
SARL NI-FAR POUR UN MONTANT DE 26.722.800,00 DA/TTC SOIT :
VINGT SIX MILLIONS SEPT CENT VINGT DEUX MILLE HUIT CENTS
DINARS ALGÉRIENS, EN TOUTES TAXES COMPRISES, AVEC UN
DÉLAI DE RÉALISATION DE QUATRE (04) MOIS.
Les résultats de la commission d’évaluation des offres sont consignés dans le tableau cité cidesous :
N°
Soumissionnaires
Note technique
attribuée
01
SARL NI-FAR
50/72 points
02
ETPH HARIZ MAAMAR
40,6/72 points
Délais Note Observation
tech
06
Mois
Evaluation des offres
Evaluation Montant des offres
Observation
financières en
DA/TTC
Retenu
26.722.800,00 Offre moins disante
techniquement
Retenu
92.664.000,00
/
techniquement
Note technique minimale : 40 points
Tout soumissionnaire contestant ce choix peut introduire un recours auprès de la commission
des marchés de l’EGSA/ Constantine dans un délai de dix (10) jours, à compter de la première
parution du présent avis dans la presse nationale.
L’EGSA/C
LA DIRECTION GENERALE
ANEP N°25/10112/C
REPUBLIQUE ALGÉRIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA DOUM EL BOUAGHI
DAAIRA DE : SIGUS COMMUNE DE : EL AMIRIA
NIF : 0984 0405 91037 25
N°
“TRAITEMENT ET REVÊTEMENT D’UNE PARTIE DU
CHEMIN DE RONDE DE L’AÉROPORT DE BATNA
MOSTAFA BENBOULAÏD”
EL ACIL 18 05 2014 ANEP N°25/10113/C
WILAYA DE CONSTANTINE
DAIRA D’IBN ZIAD COMMUNE D’IBN ZIAD
AVIS DÕATTRIBUTION PROVISOIRE N¡11/2014
En application du décret présidentiel N°10/236 Du 07/10/2010 modifié et complété
par le décret N°12/23 du 18/01/2012, et le décret présidentiel N°13/03 du 13/01/2013
portant réglementation des marchés publics, notamment l’article 49.
Suite à l’avis d’appel d’offre national paru dans la presse
nationale EL ACIL et ANNASR en date 29/03/2014 ANEP 25/78778
concernant les projets suivants:
LA PROTECTION D’IBN ZIAD CONTRE
LES INONDATIONS
Suite aux P.V de la commission de jugement des offres en date du 11/05/2014
Le Président de l’A.P.C d’IBN ZIAD lance un avis d’attribution provisoire des marchés
aux entreprises suivantes :
Intitulé du projet Entreprise Points MONTANT
obtenus
41,67
Délais de OBS
réalisation
Moins
disant
17.268.615,00
Après correction
21.656.115,00
06
51,50
Mois
04
Mois
49,54
Conformément à l’article 114, 125 du décret présidentiel N°10/236 du
07/10/2010 modifié et complété par le décret présidentiel N°23/12 de la
18/01/2012 portant réglementation des marchés publics
Tout soumissionnaire qui conteste ce choix peut introduire un recours dans un
délai de 10 jours, à compter de la première parution dans les quotidiens
nationaux.
LE PRÉSIDENT DE L’A.P.C
EL ACIL 18 05 2014
ANEP N°25/80288
LA PROTECTION SARL-SCT
D’IBN ZIAD MAGHREB
CONTRE LES
INONDATIONS
46
32.563.305,45 05 Mois
Tout soumissionnaire contestant le choix opéré par le contractant peut introduire un
recours dans les 10 jours qui suivent la 1ère parution du présent avis dans la presse,
auprès de la commission communale d’ibn Ziad (article 114/RMP 2010).
Tout soumissionnaire intéressé par les résultats détaillés de ses offres, est invité à se
reprocher du service des marchés dans un délai de 03 jours, à compter de la 1ère
parution du présent avis dans la presse, de la commission communale des marchés
(article 125/RMP 2010)
EL ACIL 18 05 2014
ANEP N°25/80235
dimanche 18 mai 2014
-
EL ACIL
05
region
Vallée de la Soummam / Après la sécheresse du mois d’avril
Les céréaliculteurs prévoient une baisse de la production
L
e président de l’association des
producteurs de céréales de la
wilaya de Béjaïa a fait part dernièrement de son appréhension quant
aux prévisions de récolte céréalière. Les
résultats dans la vallée de la Soummam
ne seront pas ceux qui étaient escomptés les céréaliculteurs dont le président
met en cause l’insuffisance pluviométrique pendant le mois d’avril qui est la
période pendant laquelle le grain prend
forme avant d’augmenter de volume. A
ce sujet, le président de
l’association des céréaliculteurs reconnait d’abord qu’
«il y avait une bonne pluviosité à la fin de l’hiver et au
début du printemps » mais
que la situation a évolué
avec l’apparition d’un stress
hydrique « induit par le
manque de pluie au mois
d’avril où pas une seule
goutte d’eau n’est tombée
du ciel » ce qui a eu pour
conséquence d’affecter « le
grain qui était en pleine
croissance ». Il poursuit son observation en faisant part des constats que personnellement il a pu faire dans les
champs « j’ai constaté dans un épi qu’il
y a des grains bien portants et d’autres
vides qu’on peut moudre avec les
doigts de la main ». Il note que cette
observation a été faite partout dans « la
Vallée » et que cette situation a engendré une production partiellement
endommagée. Les conséquences sont
que le moral des producteurs, qui
s’attendaient à une bonne production
cette année, a été affecté surtout que
maintenant qu’ils prévoient « une baisse de production qui ne dépassera pas
les 50% des prévisions établies par les
services agricoles qui ont tablé sur des
rendements de 20 quintaux l’hectare.
La moisson-battage se fera avant terme,
cette année, du fait que le grain a jauni,
donc, a bien mûri déjà ». Le président
des céréaliculteurs ne perd toutefois
totalement espoir en espérant le retour
de la pluie durant ce mois de mai. Tout
en estimant que la situation n’est pas
aussi dramatique que dans d’autres
régions du pays, il déclare que: « à l’est
du pays où la pluie n’est pas tombée en
mars et avril, les pouvoirs publics ont
déclaré l’état de sécheresse et probablement les producteurs vont bénéficier
des
indemnisations
appropriées.
D’ailleurs, certains producteurs ont
lâché le bétail paître sur les parcelles
sinistrées. Notre cas pourrait atteindre
ce stade si la sécheresse persiste encore.
Mais si la pluie tombe c’est jours ci, la
saison pourrait être sauvée».
Souk Ahras / Arrestation de voleurs de bétail
4 individus sous mandat de dépôt
U
ne bande de voleurs de
bétail a été démantelée
par les éléments de la brigade de Gendarmerie nationale de
Henancha (Souk Ahras) qui sont
également parvenus à récupérer 33
ovins sur un total de 50 volés, a-ton appris, jeudi, auprès de ce corps
constitué. Alertés par un éleveur au
sujet du vol de 50 de ses bêtes, les
gendarmes ont immédiatement bouclé les principaux axes routiers et
sont parvenus à intercepter, sur une
piste près de la carrière de
Henancha, un camion transportant 33
bêtes, a précisé le responsable de la
cellule de communication du groupement territorial de Gendarmerie nationale, le commandant Redha Oukali.
Les six personnes qui se trouvaient à
bord du véhicule ont cependant réussi
à prendre la fuite, abandonnant le
camion et leur butin, selon la même
source qui a fait état de l’arrestation de
trois individus âgés entre 32 et 42 ans
qui circulaient à bord d’un véhicule
"éclaireur". Le propriétaire du
camion, âgé de 35 ans, a néanmoins pu être identifié puis arrêté,
selon le commandant Oukali qui a
précisé qu’une enquête a établi la
complicité de cet individu qui
avait d’abord essayé de faire croire au vol de son camion.
Interrogé, il a reconnu la complicité de cinq autres individus âgés
entre 30 et 42 ans dont quatre ont
été interpellés tandis qu’un autre,
actuellement en fuite, est activement recherché, a ajouté le même
officier. Présentés devant le procureur
de la République près le tribunal de
Souk Ahras, quatre parmi les mis en
cause ont été placés sous mandat de
dépôt et quatre autres placés sous
contrôle judiciaire.
M’Sila / Entretien et réhabilitation des routes
Travaux en bonne voie d’achèvement
L
es opérations d’entretien et de
réhabilitation des routes, en
cours de réalisation dans la
wilaya de M’sila, auront un impact
"notable" sur la fluidité et le confort de
circulation routière, a affirmé mardi le
directeur des travaux publics (DTP),
Salim Zemit. En matière de "taux d’amélioration", ce responsable a souligné que
ces projets, inscrits au titre de l’exercice
2014, accusent 97 % s’agissant des
routes nationales, 90 %, pour ce qui est
des chemins de wilaya et "plus de 70 %"
en ce qui concerne les chemins communaux. Les chemins communaux desservant les localités d’Ouled Khanfar, dans
la commune de Magra, d’El Kaboudjia, à
Oultem, et de Dehahna accusent les taux
d’avancement les plus appréciables,
selon la même source qui a rappelé que la
wilaya de M’sila dispose d’un réseau de
chemins communaux d’un linéaire de
plus de 3.000 km. Des actions de doublement de chaussées seront par ailleurs lancées dans plusieurs communes importantes de la wilaya du Hodna, a conclu le
directeur des travaux publics.
Biskra / "Portes
ouvertes" sur la gendarmerie nationale
Cynophilie et
arts martiaux
à l’ honneur
D
es journées "portes
ouvertes"
sur
la
Gendarmerie nationale,
inaugurées jeudi à Biskra, ont
attiré de nombreux visiteurs, en
particulier des jeunes et des étua-t-on
constaté.
diants,
Organisée à Place de la Liberté,
au centre de la capitale des
Ziban, cette manifestation a
donné lieu à des démonstrations
d’exercices exécutés par les
éléments de la Gendarmerie
nationale, donnant un aperçu
sur la maîtrise des techniques
de combat. Durant ces exercices, les gendarmes ont utilisé
des chiens dressés pour repérer
des objets prohibés dans un
véhicule. Un hélicoptère chargé
d’appuyer les gendarmes au sol
est également entré en scène,
suscitant un vif intérêt auprès
du public. La maison de la culture Ahmed Redha Houhou a
également abrité, à cette occasion, des expositions portant
sur les missions de la
Gendarmerie nationale et les
moyens techniques modernes
utilisés, notamment dans la
recherche des véhicules litigieux, ainsi que le maintien de
l’ordre. Au cours de la cérémonie d’ouverture de ces journées,
le commandant du groupement
territorial de Biskra a souligné
que la manifestation vise essentiellement à "informer sur
l’évolution technologique et la
modernisation en cours au sein
de ce corps constitué". Cette
cérémonie a également donné
lieu à des remises de récompenses aux retraités de la gendarmerie, ainsi que des récompenses symboliques aux lauréats des concours organisés
par ce corps. La manifestation
se poursuivra pendant trois
jours, au cours desquels des
explications sont fournies sur
les conditions de recrutement
des officiers, sous officiers et
agents de la gendarmerie nationale.
Tébessa / Nouveau pôle urbain
Le chantier sera lancé en juin
L
es travaux du nouveau pôle
urbain prévu sur le site d’ElAmba, à 5 km à l’Ouest de la
ville de Tébessa, seront lancés "durant
le mois de juin prochain", a-t-on
appris, jeudi, auprès de la direction de
l’urbanisme, de l’architecture et de la
construction (DUAC). Ce futur pôle
urbain, dont l’étude technique vient
d’être finalisée par un bureau d’étude de
Batna, accueillera plus de 17.900 logements et plusieurs équipements publics
dont 16 écoles primaires, 5 collèges
d’enseignement moyen (CEM) et 4
lycées, selon la même source qui a souligné que ce pôle abritera à terme quelque
90.000 habitants. Des salles de sports, un
parc d’attractions aquatiques, une salle
de cinéma, un musée et une salle de
spectacles sont également prévus dans ce
pôle, a-t-on également souligné. Des
études techniques en vue de l’aménagement de quatre autres pôles urbains sont
"en cours" a-t-on encore ajouté à la
DUAC, soulignant que ces projets
"contribueront à atténuer la pression sur
le centre de la ville de Tébessa".
06 -
EL ACIL dimanche 18 mai 2014
Actu-Ouest
oran / anciennes sources d'eau
Balade à la découverte des fontaines
L
es anciennes sources
d’eau d’Oran suscitent
l’intérêt des chercheurs car, elles constituent
des vestiges témoignant des
systèmes d’adduction et
d’approvisionnement en eau
des derbs de la Casbah
d’Oran après l’occupation
espagnole.
Sous le thème "Sur les traces
des sources d’eau", l’antenne
de l’office national de gestion et exploitation de biens
protégés a programmé, dernièrement, dans le cadre de la
célébration du mois du patrimoine, une ballade au profit
des chercheurs curieux de
découvrir les systèmes
d’adduction et de drainage
d’eau à partir de sources que
recelait Oran.
Cette initiative a porté sur
une visite de la ferme
"Gireau", sur les hauteurs du
mont de Murdjadjo, surplombant la ville. La ferme
compte trois puits pour alimenter les habitants du vieux
quartier de Sidi Houari
jusqu’à région de Brédeah,
dans la daïra de Boutlélis.
Les chercheurs ont eu également à découvrir l’ancien
barrage, érigé au village de
Sidi Ghalem (Tafraoui), au
sud de la wilaya.
La ville d’Oran compte plusieurs sources d’eau, dont
"Ras El Ain" "les moulins",
"la source Saint José",
"Cherchara", "Ain Blal" et
bien d’autres encore, qui
nécessitent un intérêt particulier des autorités locales, ont
estimé les chercheurs ayant
pris part à cette visite et
constaté l’état désastreux
dans lequel se trouvent ces
sources.
Pour valoriser ces sources,
dont certaines coulent depuis
des siècles, l’antenne précitée compte lancer une opération de nettoiement de ces
sources dont celle située à
Hai Sidi Houari dont le débit
atteint les 90 litres/seconde.
Cette source répondait aux
besoins des habitants de ce
quartier séculaire, avant leur
relogement, ces dernières
années, à Hai Ennour et
Yasmine, à l’Est d’Oran.
Des références historiques
signalent que la source "Ain
Blal" est considérée par les
habitants d’El Kerma comme
une "baraka" du Saint Patron
d’Oran Sidi El Houari (13501439) et un don du Dieu.
L’eau a jailli de cette source,
suite aux supplications des
habitants de la ville.
Cheikh Brahim Et-Tazi, disciple du Saint Patron Sidi El
Houari a été le premier à
avoir procédé à la pose de
canalisations en argile pour
acheminer l’eau vers les
foyers, a souligné le responsable de l’antenne de l’office
national de gestion et exploitation des biens protégés,
Massinissa Ourabah.
Suite à l’extension de Hai
Sidi Houari, premier noyau
de la ville d’Oran, durant la
colonisation espagnole, des
systèmes d’adduction de
l’eau à partir des sources
anciennes ont été utilisés par
le fonçage de trois puits de la
ferme "Gireau", a-t-on encore expliqué.
TiareT / Forum naTional sur l'agriculTure
Débat autour des menaces sur la sécurité
alimentaire
L
es facteurs menaçant la
sécurité alimentaire en
Algérie et les solutions à
apporter pour les juguler ont
été au centre des débats du
3ème forum national sur
l’agriculture et le vétérinaire,
ouvert mardi à l’université de
Tiaret par le wali Mohamed
Bousmaha.
Les participants au colloque,
des universitaires et chercheurs algériens et des spécialistes venus de France,
d’Italie, du Canada et
d’Egypte ont suivi, lors de la
séance inaugurale de cette
rencontre de deux jours, une
intervention présentée par
l’ex ministre de la Relance
économique,
Abdelkader
Khelil, qui a mis l’accent sur
la formation et la spécialisation dans le domaine agricole
pour accroître la production
agricole, surtout dans les
régions à hautes po-tentialités
productives dont le Sersou et
Oued Touil à Tiaret.
Il a estimé que l’éloignement
de la recherche scientifique
de l’exercice agricole et la
vulnérabilité des programmes
destinés au développement de
l’agriculture et au développement rural sont parmi les fac-
teurs menaçant la sécurité alimentaire en Algérie.
M. Khellil a fait observer que
"la production céréalière
locale ne couvre que 30 % des
besoins nationaux, ce qui
représente un faible taux". Il a
ajouté que 35 % des exploita-
tions agricoles sont gérées par
des fellahs âgés de plus de 75
ans et 65 % de ces exploitations sont mal exploitées.
Les travaux de ce forum,
auquel a pris part M. Safi
Boudissa (ex ministre de
l’Agriculture) se sont poursuivis en ateliers traitant du
développement local, du vétérinaire, de l’alimentation, de
la santé animale et des
espaces boisés. Ce forum sera
ponctué, demain mercredi,
par des recommandations
portant sur des solutions en
matière de sécurité alimentaire.
relizane / sécuriTé proFessionnelle
Colloque sur la nécessaire application
des programmes
L
es participants à un colloque national sur les
accidents de travail et la sécurité professionnelle ont insisté, mardi à Relizane au terme
de leurs travaux, sur l’application stricte des programmes
de sécurité professionnelle.
Les participants à cette rencontre ont recommandé de
s’intéresser aux moyens de
prévention et de sécurité
industrielle en milieu professionnel afin d’éviter aux tra-
vailleurs tout risque d’accident du travail.
Ils ont appelé à déterminer les
risques professionnels auxquels se trouve exposé le travailleur et la nature des
mesures de sécurité à prendre
dans les entreprises.
Les intervenants lors de cette
rencontre,
abritée
par
l’Institut
des
Sciences
sociales et humaines du
centre
universitaire
de
Relizane, ont mis l’accent sur
les mesures à prendre pour
une meilleure prise en charge
des traumatismes psychiques
induits par les accidents de
travail afin d’éviter leurs
effets néfastes.
Par ailleurs, les participants
ont exhorté à encourager la
recherche scientifique dans le
domaine de la sécurité professionnelle et à dégager un
mécanisme de complémentarité entre l’université et les
entreprises.
Cette rencontre a vu la participation de chercheurs, d’universitaires, de psychologues
et de sociologues du pays qui
ont débattu des causes des
accidents en milieu professionnel, leurs conséquences et
leurs répercussions sur l’économie nationale, ainsi que des
mesures préventives.
Tlemcen / saisie
de 5 quinTaux de kiF
Le produit provenait
du Maroc
L
es agents de la brigade mobile
de Douanes ont opéré, en collaboration avec la brigade
Douanière du poste "Akid Abbès"
de Maghnia, la saisie de 5 quintaux
de kif traité provenant du Maroc,
a-t-on appris mardi auprès de la
direction régionale des Douanes de
Tlemcen.
Lors d’une patrouille de contrôle
dans la bande frontalière à Souani
(daïra de Bab El Assa), un véhicule suspect a été repéré. Après une
course poursuite, son conducteur
l’a abandonné et réussi à prendre la
fuite. La fouille du véhicule a permis de découvrir la marchandise
prohibée, a indiqué le responsable
de la cellule d’information.
Par ailleurs, la brigade mobile des
Douanes de Maghnia a réussi, lors
d’un barrage dressé le même jour
sur la RN 7A, à proximité de du
lieu-dit "Betaim" dans la daïra de
Maghnia), la saisie de plus de 14
quintaux de déchets de cuivre
chargés à bord d’un camion, selon
la même source. La valeur de la
marchandise et des moyens du
transport saisis est estimée à plus
de 20 millions DA et l’amende à
plus de 210 millions DA.
TissemsilT / FormaTion
eT apprenTissage
Journées de sensibilisation autour du créneau
D
eux journées de sensibilisation
sur le mode de formation par
apprentissage ont été ouvertes mardi
à l’Institut national spécialisé en formation professionnelle et apprentissage
"Tadjeddine
Hamed
Abdelouahab" de Tissemsilt sous le
slogan "un métier manuel pour
l’emploi de demain".
La première journée de cette manifestation a été marquée par la tenue
d’une exposition de travaux de stagiaires en arboriculture fruitière,
maçonnerie, chaîne de froid, climatisation et en puériculture.
Des modèles réussis de jeunes investisseurs diplômés d’établissements de
formation seront présentés, notamment dans les spécialités de plomberie et d’élevage du bétail.
L’occasion est offerte aussi aux dispositifs de soutien à l’emploi pour
faire connaître aux stagiaires les
avantages et les mesures incitatives
offertes à ceux qui désirent concrétiser des projets d’investissement.
Cette manifestation de sensibilisation
vise à informer les stagiaires et les
jeunes chômeurs sur les contributions
d’entreprises économiques à la promotion du mode de formation par
apprentissage et des spécialités dispensés par cet Institut national.
Une journée d’étude sur l’apprentissage sera animée mercredi par un
spécialiste en développement des ressources humaines, Abdellah Dahech,
qui traitera notamment de la préparation psychologique pour l’insertion
dans le monde du travail.
dimanche 18 mai 2014
-
EL ACIL 07
NatioN
w propoSitionS d'amendementS de la conStitution /
Santé publique / Service civil
la mouture "décortiquée"
Des médecins
spécialistes dans les
wilayas du sud
Des déceptions, des griefs
mais peu de contre-propositions
M
oins de 48 heures
après sa publication,
le document portant propositions d'amendement
de la constitution, dont la
lecture nécessite, de l'avis
même des détracteurs et
opposants à la démarche,
plus de temps et d'analyse,
tant le projet se distingue
par son "épaisseur", voit
monter au créneau certains leaders de partis
politiques et autres personnalités nationales tout
autant que des commentateurs et observateurs.
Bien sûr, certains milieux
se disent avoir été surpris
par le contenu du projet
qui a "superbement" ignoré les préoccupations et
ambitions de courants traversant la société, parfois
contradictoires, mais se
retrouvant, pour la circonstance, dans le même
camp, du moins pour ce
qui concerne des contestations liées à la forme du
pouvoir, à son organisation et à la séparation des
pouvoirs.
Estimant, à tort ou à raison, que l'issue est connue
d'avance et que les "promesses" de M. Ahmed
Ouyahia, ministre d'état,
directeur de cabinet du
président de la république,
en charge du dossier des
consultations ne sont que
des tentatives de "séduction" de la classe politique
pour l'emmener à cautionner, si ce n'est le contenu,
au moins la démarche,
prenant pour cela, à
témoin les citoyens, les
opposants
éprouvent
nombre de difficultés pour
trouver la parade, surtout
que les critiques font bien
plus dans la "psychanalyse" et le"procès d'intention" qu'elles ne se basent
sur des faits matériels, du
moins pour la projection
future...
De leur côté, certains
observateurs, estiment que
les opposants à la proposition du chef de l'état
considèrent ou font mine
de laisser penser, à tort,
que le projet de révision
leur est essentiellement
destiné, car il serait le
résultat de leur "lutte",
occultant le fait que l'initiative a été annoncée
voilà plus de deux ans et
qu'elle était "promise" au
peuple, il y a plus de 10
ans, par le président
Bouteflika.
En outre, on peut dire, à la
décharge des insatisfaits
de cette mouture qu'effectivement les changements
"annoncés" à cri et à cor
par les animateurs de la
campagne présidentielle
du
président-candidat,
alors, ne sont pas au rendez-vous, en tous les cas
pas comme le souhaitaient
de larges pans de la société, surtout que le pouvoir,
pour l'essentiel resterait,
selon le texte proposé à
consultations, entre les
seules mains du président
de la république qui n'en
D
céderait, en cas de nécessité absolue, une part que
sur délégation expresse.
Bien sûr,la Loi fondamentale étant, par essence,
impersonnelle, les critiques gagneraient à être
orientées vers les "articles
de loi" plutôt que focalisées sur les personnes,
même si, des spécialistes
en droit constitutionnels,
relèvent le fait que les
constitutions comptent,
généralement, en leur sein
une part de vision "personnelle" de leurs initiateurs qui acceptent très
rarement de se voir délester de pouvoirs régaliens.
Ce serait, pour eux, scier
la branche sur laquelle ils
se trouvent assis...
Donc, si on évacuait la
proposition du retour au
principe de la limitation
des mandats ou encore au
"renforcement" du pouvoir du premier ministre,
on ne peut pas dire que le
texte de la commission du
professeur
Kardoun
Azzouz ait brillé par la
présence d'heureuses et
salvatrices propositions,
mais enfin, les participants à la série de consultations en perspectives
auront toute la latitude d'y
apporter leur touche, car
c'est surtout autour de
consensus que pareilles
entreprises se réalisent.
E.A
ans le cadre des dispositions portant
service civil, le ministère de la santé,
de la population et de la réforme hospitalière aurait pris la décision d'affecter, dans
les hôpitaux des wilayas du Sud du pays,
un certain nombre de médecins spécialistes.
Cette décision serait intervenue après que
le département concerné ait situé un déficit
en praticiens spécialisés dans les régions
du sud, contraignant les malades et leurs
proches à parcourir de longues distances
pour tenter de se soigner.
A l'annonce de cette décision, le président
de l'ordre des médecins, au niveau national
a réagi positivement, en déclarant avoir
accueilli très favorablement cette initiative
qui ne manquera pas d'avoir d'heureuses
répercussions sur d'abord la santé des
citoyens mais aussi sur l'organisation du
secteur de la santé .
M. Berkane a souligné que cette décision
vient mettre un terme ou, du moins, aplanir
le déséquilibre dans la couverture du pays
en médecins spécialistes surtout lorsque
l'on sait qu'un grand nombre de spécialistes
se trouvent concentrés dans le nord, pendant que les populations du sud et des
régions enclavées des Hauts Plateaux
continuent de manquer d'une prise en charge médicale adéquate. Le président de
l'ordre des médecins va plus loin en affirmant "nous avons préconisé de permaniser
les médecins spécialisés, dans les hôpitaux
publics, de leur offrir des conditions qui
soient encore meilleures, notamment en
termes de logement et de salaire de façon à
les encourager à demeurer sur les lieux et
non pas limiter leur présence à la période
légalement prescrite surtout s'ils parviennent à s'adapter à la région et à maîtriser
certaines pathologies locales particulières,
propres à ces régions du sud et des hautsplataux".
Azziz.K
w pour réguler le marché durant le moiS de ramadhan
De la viande congelée d’Inde et du Brésil
L
a Société de gestion des participations de l'Etat des productions animales, Proda,
compte importer de la viande
rouge congelée de l’Inde et du
Brésil, selon son Président
Kamel Chadi qui a affirmé que
l'importation de cette viande
rouge congelée serait de l'ordre
de 30 000 tonnes destinées à
couvrir une partie de la forte
demande que connait le mois de
Ramadhan. Le choix des pays
d’importation de cette viande
bovine congelée a été effectué
suite à un appel d'offres et les
soumissionnaires retenus, deux
des provinces musulmanes de
l’Inde, Maharsa et Tarab
Pradesh, et un troisième du
Brésil, se sont engagés à satisfaire aux clauses du cahier des
charges. Mais considérant la
quantité de viandes rouges
consommées durant l’année
2013 par les ménages algériens,
qui est de l’ordre de 450.000
tonnes, cette quantité importée
ne pourra être qu’un appoint à la
production nationale, et influera
peu sur le cours des prix qui
sont restés très élevés par le
passé . D’autre part la précédente importation des viandes de
premier pays nommé n’a pas
connu un franc succès auprès
des consommateurs algériens
qui l’ont boudé réellement,
alors que la viande provenant du
Brésil, a été récemment frappé
d’une mesure d’interdiction
d’importation de la part de
l’Union Européenne, en raison
de maladies de son cheptel.
Mais la société Proda affirme
que son cahier des charges comporte des clauses sanitaires
strictes qui sont de nature à protéger le consommateur algérien
et que des contrôles sanitaires
seront effectués au niveau des
ports algériens par les services
vétérinaires compétents. En ce
qui concerne la question des
prix des viandes rouges, M.
Kamel Chadi a estimé que celleci reste liée à la fluctuation de
l'offre et de la demande, faisant
remarquer que durant les années
précédentes, les prix augmentaient durant les premiers jours
de Ramadhan en raison de la
forte demande, pour revenir à
leur niveau d’avant le mois de
ramadhan. Pour ce qui est des
viandes blanches, dont la
Société Proda est un important
producteur, leur prix serait
accessible, a-t-il encore souligné, même si ils connaissent
eux aussi une certaine augmentation au début du mois de carême.
Le Président du Directoire de
Proda a fait part également,
dans son entretien à l’APS, de la
mise en place d'un réseau de
points de vente par sa société
pour assurer la disponibilité du
produit à travers plus de 500
points durant le mois de
Ramadhan, y compris dans les
wilayas du sud, en rappelant
que l'année dernière, son entreprise a commercialisé de
grandes quantités de viande
blanche dans plusieurs wilayas
du sud et entend étendre son
activité à la viande rouge congelée durant le mois de Ramadhan
en espérant couvrir les 48
wilayas du pays. Pour rappel la
Société de gestion des
Participations des productions
animales (SGP-Proda) agit
régulièrement pour réguler le
marché des viandes, en assurant
son approvisionnement par des
apports supplémentaires en
viandes rouges et blanches
durant le mois de Ramadhan.
Elle a inscrit à son actif un programme d'investissement de 21
milliards de DA pour réaliser
durant les quatre années à venir
trois complexes d'abattage dans
des wilayas des Hauts plateaux,
la réhabilitation de 21 entrepôts
frigorifiques, qui sont à l'arrêt
depuis plusieurs années, et la
mise à niveau de 8 fermes d'élevage relevant de trois filiales de
Proda sises à Oran, à Alger et à
Bejaia.
Mourtada Rachad
08-
EL ACIL dimanche 18 mai 2014
kiosque
France / "Volontaires" djihadistes et "enrôlés"
Sur les traces des jeunes français de "souche" en Syrie
D
epuis leur retour de
Syrie, il y a un mois
et demi, ils racontaient à leurs proches être
partis « faire de l'humanitaire ». Leur récit n'a pas
convaincu la section antiterroriste du parquet de
Paris.
Les sept jeunes hommes
interpellés mardi 13 mai à
l'aube, lors d'une opération
hautement
médiatique
menée simultanément dans
trois quartiers sensibles de
Strasbourg, ont été mis en
examen vendredi pour «
association de malfaiteurs
en lien avec une entreprise
terroriste ». Ils ont tous été
placés en détention provisoire. Les perquisitions à leurs
domiciles n'ont permis de
trouver ni arme ni explosif,
et aucun texte n'interdit de
se rendre dans une zone de
conflit. Mais depuis la loi du
21 décembre 2012, il est
possible d'incriminer tout
acte terroriste commis hors
du territoire – notamment la
participation à des camps
d'entraînement – et de poursuivre
les
recruteurs.
L'enquête
ouverte
en
novembre visait d'ailleurs à
l'origine un certain Mourad
Fares, un Lyonnais de 29
ans soupçonné d'embrigader
des Français sur les réseaux
sociaux.
Ces sept Strasbourgeois,
âgés de 23 à 25 ans, font
partie d'un groupe d'une
douzaine d'individus qui
avaient quitté leur domicile
familial pour la Syrie
Ces sept Strasbourgeois,
âgés de 23 à 25 ans, font
partie d'un groupe d'une
douzaine d'individus qui
avaient quitté leur domicile
familial pour la Syrie en
décembre, prétextant de
vacances à l'étranger. Deux
membres de l'équipée, les
frères Yacine et Mourad B.,
y ont perdu la vie, laissant
derrière eux une mère veuve
et un petit frère. Rentrés de
leur propre chef fin mars, les
mis en examen faisaient
depuis leur retour l'objet
d'une étroite surveillance de
la Direction générale de la
sécurité intérieure (DGSI).
L'APPEL DU CHAOS
SYRIEN
L'enquête, instruite par la
juge antiterroriste Laurence
Le Vert, tentera de faire la
lumière sur leurs agissements en Syrie et depuis leur
retour en France, la nature
de leur objectif et le processus de leur embrigadement.
La justice passera. Mais elle
n'épuisera pas une question,
lancinante dans un pays qui
a vu ces derniers mois plus
de sept cents de ses enfants
happés par l'aventure de la «
guerre sainte » : qu'est-ce
qui a poussé ces jeunes
musulmans à abandonner
leur famille, leur pays, leur
petite amie et pour certains
leur vie pour se réinventer
dans le champs de ruines du
chaos syrien ?
Comme nombre de jeunes
français tentés par la guerre
civile, les deux frères tués en
Syrie et deux des mis en examen sont originaires d'un
quartier populaire
Comme nombre de jeunes
français tentés par la guerre
civile, les deux frères tués
en Syrie et deux des mis en
examen sont originaires d'un
quartier populaire : la Zone
urbaine sensible (ZUS) de
La Meinau. Si elle traîne
une réputation sulfureuse
héritée d'une longue tradition de voitures incendiées,
la cité incarne aujourd'hui
une expérience relativement
apaisée du vivre ensemble.
Le taux de chômage des
jeunes y dépasse toujours les
30 %, les halls d'immeubles
sont encore squattés par des
gamins en déshérence et les
corbeaux qui font festin sur
les pelouses sont là pour
rappeler que le sens du bien
commun s'arrête parfois au
balcon.
Mais la rénovation urbaine
en cours commence à faire
son œuvre (192 millions
d'euros investis sur les six
dernières années), le tissu
associatif y est très actif et le
quartier est loin d'être déserté par les services de l'Etat.
La cité est bordée par une
médiathèque, une bibliothèque, un centre médicosocial, un centre socio-culturel, et les agents de propreté s'activent quotidiennement parmi les charognards.
DIALOGUE
INTERRELIGIEUX
Avec sa mosquée, sa synagogue, ses églises évangéliste, protestante et catholique,
son jardin « interreligieux »
planté de sculptures rappelant les grands principes du
Coran et de la Torah, son
rabbin loubavitch qui traverse la cité à pied chaque
samedi et son stand musulman présent à chaque marché de Noël, la ZUS ferait
même faire figure de « pionnière du dialogue entre les
religions », selon l'adjoint au
maire, Mathieu Cahn.
« Le contexte du quartier, pas
plus que le contexte personnel de ces jeunes, ne permet
d'éclairer leur décision »
« Le contexte du quartier,
pas plus que le contexte personnel de ces jeunes, ne permet d'éclairer leur décision
», estime l'élu, depuis son
bureau de la mairie de quartier situé au cœur de la cité.
« Ce qui m'inquiète, ce sont
les réseaux qui oeuvrent
dans l'ombre du travail que
nous accomplissons ».
Selon leurs proches, Yacine,
un des frères tués, et
Mokhles, un des mis en examen, fidèles réguliers – à
défaut d'être assidus – de la
mosquée, aimaient la vie et
les boîtes de nuit. Impliqués
dans la vie du quartier, tous
deux s'apprêtaient à passer
leur BAFA pour devenir animateurs
et
oeuvraient
comme bénévoles auprès
des enfants dans des associations.
IDENTITÉ BROUILLÉE
Mohamed Benazzouz, président de l'association l'Eveil,
qui gère la mosquée de la
ZUS, est porte-parole du
collectif créé pour venir en
aide aux familles des enfants
du quartier égarés en Syrie.
Il connaissait bien les quatre
jeunes de La Meinau. «
Yacine disait souvent ‘il faut
que je me rende utile'. Il
cherchait sa voie. Ces recruteurs jouent sur ces failles.
Ils leur font croire que, làbas, ils pourront servir à
quelque chose. »
Pour Ahmed, un éducateur,
ami de Yacine, ce n'est pas
tant la misère, toute relative
au regard de la réalité
syrienne, que l'absence d'horizon, un certain sentiment
d'impuissance face à sa destinée et à la marche du
monde, qui explique ces
vocations mortifères : « Ces
jeunes ne s'inscrivent dans
aucun futur professionnel,
ils ont une impression d'inutilité. Des prédateurs,
comme celui de Lyon, leur
retournent le cerveau. C'est
comme la guerre contre
Franco, ça donne un sens à
leur vie ».
Dans les allées du quartier
HLM de La Meinau,
Romain, 48 ans, traîne péniblement son sac à dos et sa
pension d'invalidité
Dans les allées du quartier
HLM de La Meinau,
Romain, 48 ans, traîne péniblement son sac à dos et sa
pension d'invalidité. Après
une vie passée dans la cité,
un CAP de boulanger, un
BEP comptabilité, des
stages, un contrat aidé et dix
ans de RMI, son dos a fini
par lâcher. Lui n'a pas eu à
faire la guerre : « A mon
époque, il y avait le service
militaire. Vous apparteniez à
un groupe et vous appreniez
un métier », dit-il. «
J'aimerais pas être jeune
aujourd'hui. Ils n'ont aucun
avenir, ils partent vers la
drogue ou le djihad ».
Cette identité brouillée des
jeunes
des
quartiers,
Romain l'a inscrite sur son
état civil. A l'époque du service militaire, il s'appelait
Tahar. Un jour, le patron de
son entreprise de comptabilité lui a conseillé de chan-
ger de prénom parce qu'on «
ne confie pas son argent à un
arabe qui vit dans une cité ».
Sa quête identitaire a continué à le travailler. Comme
beaucoup dans le quartier, il
s'est peu à peu rapproché de
la religion. De culture catholique, il a décidé il y a cinq
ans de devenir pratiquant.
C'était l'année où il a été
reconnu
invalide.
«
Maintenant, je fais partie
d'un groupe, dit-il : les chrétiens ».
In lemonde.fr
dimanche 18 mai 2014 EL ACIL
- 09
monde
Cameroun / Boko Haram
La secte s'est attaquée à des Chinois
U
n Chinois a été tué et
dix autres "ont probablement été kidnappés" dans la nuit de ven-
dredi 16 à samedi 17 mai
après une attaque perpétrée
dans l'extrême-nord du
Cameroun attribuée aux isla-
mistes nigérians de Boko
Haram, a-t-on appris auprès
de la police camerounaise.
Ce nouveau drame intervient
juste avant un mini-sommet
africain à Paris samedi, qui
vise à établir une stratégie
régionale
contre
Boko
Haram, en présence notamment des présidents nigérian
Goodluck Jonathan et camerounais Paul Biya.
Un commissaire de police
basé dans l'extrême-nord du
Cameroun a déclaré que "des
islamistes de Boko Haram"
avaient attaqué cette nuit un
camp de travailleurs du secteur routier. "Un Chinois a
été tué. Dix Chinois sont
introuvables depuis cette
attaque. Nous pensons qu'ils
ont probablement été kidnappés", a-t-il déclaré sous
couvert d'anonymat.
"Les soldats camerounais ont
riposté à l'attaque et les combats ont duré jusqu'à 3
heures du matin", a ajouté le
commissaire.
Une source proche de l'ambassade de Chine à Yaoundé
a fait état de "10 Chinois
portés disparus" et d'"un
blessé", se refusant à commenter le décès d'un ressortissant chinois. "Les Boko
Haram étaient lourdement
armés. Ils sont venus avec
cinq véhicules", a par
ailleurs affirmé un responsable administratif de Waza,
localité proche du site de travailleurs chionois.
Laos / Crash d'un avion militaire
Cinq responsables, dont le ministre de la
défense, tués
U
n avion militaire
laotien qui transportait le ministre de la
défense, le gouverneur de la
province de Vientiane et
quatre autres personnalités
importantes laotiennes, s'est
écrasé samedi 17 mai, dans
le nord montagneux du
Laos. Le ministère thaïlandais de la défense a annoncé
avoir été informé de leurs
décès par les autorités militaires laotiennes. L'avion
comptait une vingtaine de
personnes à bord, selon le
ministère thaïlandais des
affaires étrangères.
De son côté, l'agence officielle de presse laotienne
KPL a confirmé l'accident,
mais n'a donné aucune pré-
cision sur les victimes ou
l'identité des passagers.
L'avion était un Antonov
74TK-300 de l'armée de
l'air, selon l'agence. « La
principale préoccupation des
autorités est maintenant de
chercher à secourir les survivants », a-t-elle précisé.
Le Laos est un pays communiste dirigé par un gouvernement autoritaire et plutôt
secret, et l'un des plus
pauvres d'Asie. Il a connu
trente accidents d'avion
depuis les années 1950, le
dernier en date ayant eu lieu
en octobre dernier, lorsqu'un
appareil civil, par mauvais
temps, s'est abîmé dans le
fleuve Mekong, tuant les 49
personnes à bord.
Ukraine / Elections à Lougansk
L'option la moins douloureuse pour la "paix"
"N
ous
avons
envoyé
une
lettre aux ÉtatsUnis pour qu'ils reconnaissent notre pays", affirme
Vassyl Nikitine, en gardant
un oeil sur l'homme armé qui
monte la garde autour du
bâtiment central de la toute
nouvelle République de
Lougansk, dans l'est de
l'Ukraine.
"Mais pour l'instant nous
n'avons pas reçu de réponse",
affirme le porte-parole de la
nouvelle république, dans sa
chemise écossaise. Et il est
fort probable que les séparatistes attendront longtemps la
réponse de Washington, les
Etats-Unis soutenant les
autorités de Kiev contre les
séparatistes pro-russes de
l'est de l'Ukraine.
Comme sa voisine de
Donetsk, la région de
Lougansk, une zone minière
de 2,2 millions d'habitants, à
la frontière avec la Russie, a
tenu un référendum le 13 mai
pent
depuis
quelques
semaines les principales
villes de la région, ont revendiqué 95% de oui.
sur son indépendance. Les
rebelles pro-russes, qui occu-
Les nouveaux dirigeants des
deux régions, qui ont mainte-
nant déclaré leur indépendance, affirment travailler à la
rédaction d'une constitution
et à la formation d'un gouvernement.
Seule différence: contrairement à la "République populaire de Donetsk", Lougansk
n'a pas demandé son rattachement à la Russie.
"Fonder un pays est la partie
la
plus
difficile.
La
République est encore très
jeune, ce sont les premiers
pas et c'est compliqué mais
tout ira bien, pas d'inquiétudes", ajoute M. Nikitine.
Pourtant, la courte existence
de cette nouvelle république
a déjà été secouée par une
"tentative d'assassinat". Le
gouverneur autoproclamé de
la région, Valéri Bolotov, a
été blessé par balles mardi
dans un "attentat", selon les
séparatistes.
Venezuela / Palestine
Du pétrole et du diesel
pour les Palestiniens
L
e président du Venezuela, Nicolas
Maduro, a indiqué vendredi que
son pays allait livrer du pétrole et
du diesel à l'Autorité palestinienne, dans
le cadre d'accords conclus avec son président Mahmoud Abbas, en visite à
Caracas.
"Cet accord permettra de concrétiser la
livraison depuis le Venezuela du diesel
dont a besoin la Palestine pour pouvoir
continuer à croître", a déclaré M.
Maduro lors d'une conférence de presse
en présence de M. Abbas, à l'issue d'une
rencontre entre les deux hommes. Le
Venezuela, qui dispose des plus importantes réserves mondiales de pétrole,
expédiera un premier chargement de
240.000 barils de diesel, et du pétrole en
quantité non encore défini. "Merci au
Venezuela pour son soutien à la
Palestine (...) pour rompre ainsi le monopole d'Israël sur notre économie, pour sa
réponse à nos nécessités, pour sa disposition à continuer à offrir davantage de
soutien au peuple palestinien", a déclaré
de son côté le président palestinien,
selon la traduction officielle. Au cours
de cette réunion, M. Maduro a indiqué
qu'il était prêt également à soutenir l'entrée de l'Autorité palestinienne, en tant
qu'observateur, dans l'Union des nations
sud-américaines (Unasur), l'Alliance
bolivarienne pour les peuples de notre
Amérique (Alba) et dans la
Communauté des Etats d'Amérique latine et des Caraïbes (Celac).
Guinée Bissau / 2 ème tour de
la Présidentielle
Mission d'observation de
la CEDEAO
U
ne mission d'observation électorale
de la Communauté Economique des
Etats de l'Afrique de l'Ouest
(CEDEAO) vient d'être dépêchée en Guinée
Bissau pour superviser le second tour des
élections présidentielles prévu dimanche
dans ce pays, a annoncé vendredi cette organisation sous-régionale. Cette mission qui
vise à s'assurer du bon déroulement du processus électoral en vue d'un scrutin "libre",
"transparent" et "crédible", comprend
quelque 120 membres parmi des hommes et
femmes d'expertises différentes et variées, en
provenance de tous les Etats membres de la
CEDEAO, à l'exception de la Guinée-Bissau,
indique un communiqué de la CEDEAO. Et
de poursuivre que cette mission est constituée de membres de la Cour de Justice de la
CEDEAO, du Conseil des sages de l'organisation ainsi que de parlementaires de la
Communauté et des Etats. Elle comprend, en
outre, des membres des commissions électorales nationales de la sous-région, du réseau
des structures nationales de gestion des élections en Afrique de l'Ouest ainsi que des militants de la société civile. A l'instar du premier
tour de ces élections, ces observateurs seront
déployés dans les huit régions administratives de la Guinée-Bissau ainsi que dans la
capitale, Bissau, avec pour but essentiel d'observer et de suivre toutes les opérations électorales et postélectorales et de se prononcer
sur le déroulement du scrutin, précise-t-on de
même source. "L'observation portera notamment sur la régularité, la transparence, l'équité et le bon déroulement du scrutin, à l'issue
duquel la mission d'observation de la
CEDEAO exprimera son opinion et formulera, en cas de besoin, des recommandations à
l'endroit du gouvernement bissau-guinéen",
lit-on dans le communiqué.
dimanche 18 mai 2014
- EL ACIL 10
ACTU-TEChNo
Apple et Google enterrent la hache de guerre
U
n front vient de se fermer
dans la guerre des brevets
qui sévit depuis des
années sur le marché des smartphones. Vendredi 15 mai, Apple
et Google ont en effet décidé
d'enterrer la hache guerre. Dans
un document transmis à la justice
américaine, ils indiquent avoir
trouvé un accord à l'amiable pour
abandonner toutes les poursuites
judiciaires engagées pour violation de brevets.
Les termes financiers de cet
arrangement n'ont pas été communiqués. "Il n'inclut pas un
accord croisé de licences (autorisation pour chaque partie d'utiliser les brevets de l'autre, ndlr)",
précise un communiqué commun. Les deux rivaux s'engagent
par ailleurs à travailler ensemble
pour promouvoir une réforme du
système américain de brevets,
décrié par de nombreux observateurs.
Cet accord à l'amiable porte
sur l'ensemble des plaintes déposées depuis fin 2010 par Apple et
par Motorola Mobility, le fabricant américain de smartphones
que Google a racheté en 2012 essentiellement pour son portefeuille de brevets - et qu'il s'ap-
w
prête désormais à revendre à
Lenovo - sans les brevets. Après
plus de trois ans, aucun des deux
camps n'avait obtenu gain cause.
Et la procédure était même au
point mort.
"Vraisemblablement,
cet
accord écarte de nouvelles accusations entre les deux camps
pour quelques temps, décrypte
Florian Mueller, spécialiste des
questions de propriété intellectuelle. Cela signifie que d'éventuelles poursuites d'Apple directement dirigées contre Google
n'interviendront pas rapidement,
si elles sont déclenchées un jour"
Ce n'est pas la première fois
qu'Apple s'entend avec un fabricant de smartphones Android, le
système d'exploitation développé par Google, auquel Steve
Jobs, l'ancien PDG de la marque
à la pomme, voulait mener une
"guerre thermonucléaire". En
décembre 2012, Apple avait
abandonné les poursuites lancées
contre le groupe taïwanais HTC,
en échange de royalties, dont le
montant reste toujours inconnu.
En revanche, la firme de
Cupertino demeure engagée dans
une féroce bataille judiciaire
contre Samsung, son principal
rival, premier fabricant mondial
de smartphones et désormais tout
proche de la détrôner sur le segment des tablettes. Fin mai, le
deuxième procès entre les deux
sociétés s'est conclu au tribunal
de San Jose (Californie), avec la
condamnation du conglomérat
sud-coréen.
Pour autant, le verdict rendu
au terme de deux semaines d'audience a été favorable à
Samsung. Il ne devra verser que
120 millions de dollars de réparations financières, quand Apple
réclamait plus de 2 milliards.
"Techniquement Apple a gagné
le procès, juge M. Mueller. Mais
Android continue de gagner des
parts de marché".
"Cela fait plusieurs années
qu'Apple a lancé cette campagne
judiciaire dans le but de ralentir
l'ascension fulgurante des fabricants de smartphones Android,
renchérit Brian Love, professeur
à l'université de droit de Santa
Clara. Pour le moment, il a
échoué dans cette entreprise et
cette dernière affaire ne va pas le
rapprocher de son but".
Reste désormais à savoir si
l'accord trouvé avec Google
marque le début d'une nouvelle
stratégie pour Apple. "Cette
interminable guerre des brevets,
qui coûte des millions de dollars
et met l'accent sur les tribunaux
plutôt que sur les laboratoires
d'innovation, en vaut-elle vraiment la peine ?", s'interroge
Michael Carrier, professeur de
droit à l'université de Rutgers.
John Quinn, l'un des avocats
de Samsung, en est persuadé: "la
guerre d'Apple contre Android
n'a plus qu'un avenir limité",
assène-t-il, dans un entretien
accordé au site CNET. "Je suis
certain qu'ils cherchent une porte
de sortie honorable, poursuit-il.
En plusieurs années de 'guerre
sainte' contre Android, ils n'ont
pas récupéré le moindre centime". En effet, la première
condamnation de Samsung (930
millions en 2012) devrait être
portée en appel.
M. Love n'est pas du même
avis. "La nouvelle stratégie
d'Apple pourrait consister à
davantage se focaliser sur
Samsung, estime-t-il.
L'accord avec HTC visait à se
concentrer sur Samsung et
Motorola mais ils ont dû se rendre compte que le procès contre
Motorola n'allait probablement
mener à rien." D'autant plus que
la vente du fabricant à Lenovo a
modifié les données du problème.
"Pour Apple ce n'est plus une
question d'argent, poursuit M.
Love.
Je pense qu'ils veulent avant
tout faire passer un message.
Ils souhaitent obtenir une
reconnaissance qu'ils sont les
véritables innovateurs et que les
fabricants sous Android les ont
copiés." Mais jusqu'à où ? Et
jusqu'à quand ?
Les réseaux sociaux sortent gagnants des élections Indiennes
La campagne électorale
indienne qui s'est soldée, vendredi, par la victoire du nationaliste hindou Narendra Modi,
s'est jouée en partie sur les
réseaux sociaux. Les débats ont
envahi Facebook ou Twitter
comme jamais auparavant.
« Aux dernières élections de
2009, un seul candidat avait un
compte Twitter et il était suivi
par 6000 personnes », rappelle
Raheel Khursheed, l'un des
dirigeants de Twitter en Inde.
Cinq ans plus tard, presque tous
les candidats y ont leur profil et
plus de 56 millions de tweets
portant sur les élections se sont
échangés depuis le début de
l'année.
Plusieurs applications comme
Google Elections Hub ou iElect,
pour Twitter, ont été spécialement conçues pour couvrir la
campagne électorale, suivre les
polémiques en temps réel ou
repérer les candidats les plus
cités.
Les médias sociaux tirent profit de la hausse du taux de
pénétration d'Internet et de la
baisse des prix des terminaux
pour y accéder, comme les
smartphones. Internet compte
près de 200 millions d'utilisateurs en Inde, ce qui place le
pays au troisième rang mondial,
dont une majorité de jeunes
urbains. Les réseaux sociaux
ont été utilisés par les partis
politiques pour cibler cet électorat.
« Ils ont permis d'intéresser
les jeunes à la politique, de les
impliquer alors qu'ils sont d'ordinaire abstentionnistes. Aller
voter est devenu très tendance
», analyse Shaili chopra, l'auteur du livre The big conect (ed.
Random House India, non traduit). Le taux de participation
lors de ces élections a été l'un
des plus élevés de l'histoire de
l'Inde. Une proximité inédite
entre électeurs et candidats a
vu le jour.
Certains ont utilisé Google
Hangouts pour discuter avec les
internautes, et Whatsapp a permis la retransmission de discours dans des zones rurales.
Twitter fait désormais partie du
paysage médiatique Indien et le
quotidien Economic Times
consacre par exemple une
rubrique aux tweets du jour. A
Bangalore, capitale high tech
de l'Inde, une attention particulière a été prêtée aux réseaux
sociaux. « Nous lui avons
accordé des moyens exceptionnels, avec quinze militants à
plein temps au QG de
Bangalore et plus de 1000 sympathisants partout dans le
Karnataka », explique Prakash
Sesharaghavachar porte-parole
du parti nationaliste Hindou du
BJP dans le Karnataka, l'Etat
dont Bangalore est la capitale.
Le parti a été l'un des plus présents sur les réseaux sociaux
avec des sympathisants intervenant, parfois violemment, à la
moindre critique de leur candidat. L'équipe concurrente du
parti du Congrès a également
utilisé les réseaux sociaux
comme une tour de contrôle. «
On a scruté les changements
dans l'opinion et repéré les
intérêts du moment », explique
le directeur de campagne de
Nandan Nilekani, candidat
battu à Bangalore.
Le Parti de l'homme ordinaire, ou AAP, s'en est servi
pour collecter des fonds, et
aussi coordonner ses campagnes de porte à porte grâce à
l'application Whatsapp qui permet d'échanger des SMS groupés gratuitement.
« L'influence des réseaux
sociaux doit être toutefois
mesurée, explique Shaili
Chopra, car ils ne peuvent pas
convertir à eux seuls les élec-
teurs mais ils sont devenus
nécessaires pour tout candidat.
» L'usage des réseaux sociaux
qui a explosé pendant la campagne, reste soumis à une législation très stricte en matière de
liberté d'expression. Une loi
datant de 2008 prévoit des
peines de prison et de lourdes
amendes pour les médias
sociaux et leurs utilisateurs en
cas de diffamation. Si les
réseaux sociaux ont aidé à
nourrir le débat politique, les
élections ont, à leur tour, bien
servi les entreprises du secteur.
Facebook compte désormais
100 millions d'utilisateurs en
Inde. Twitter y a enregistré une
forte progression et l'Inde fait
désormais partie des 10 pays au
monde en terme d'utilisateurs.
Une performance d'autant
plus appréciée, qu'aux EtatsUnis, le réseau social twitter
peine à se développer. « Twitter
sort gagnant des élections
Indiennes », se félicite M
Khursheed.
En rachetant Oculus,
Facebook parie sur la
réalité virtuelle
Facebook parie sur la réalité
virtuelle, une petite société
californienne qui développe
des casques de réalité virtuelle,
pour l'instant uniquement destinés aux jeux vidéo. Le montant de l'opération s'élève à 2
milliards de dollars, dont 400
millions en cash. Le solde s'effectuera en actions.
"Le mobile est la plate-forme
d'aujourd'hui mais nous voulons aussi être prêts pour les
plates-formes de demain", justifie Mark Zuckerberg, le fondateur du réseau social. Selon
lui, la réalité virtuelle a le
potentiel pour devenir la prochaine plate-forme dominante.
Après avoir tardé à prendre le
tournant mobile, le jeune
patron prend donc les devants
pour ne pas rater le prochain
virage.
"Oculus a la possibilité de
créer la plate-forme la plus
sociale de l'histoire et de changer la manière dont nous travaillons, jouons et communiquons", poursuit-il. Et d'ajouter: "dans le futur, les réseaux
sociaux ne serviront plus seulement à partager des moments,
mais de véritables expériences".
"PEUT-ÊTRE DE LA
PUBLICITÉ"
Les jeux "ne sont que le
début, assure ainsi M.
Zuckerberg, Après les jeux,
nous allons faire d'Oculus une
plate-forme pour beaucoup
d'autres expériences. Imaginez
vivre un match au bord du terrain, étudier dans une classe
avec des élèves et des enseignants situés dans le monde
entier ou consulter un médecin,
juste en mettant vos lunettes à
la maison".
Facebook ne compte pas
gagner de l'argent avec la
vente du casque, a précisé M.
Zuckerberg. Mais il veut créer
un écosystème d'applications et
d'usages, quitte à vendre l'appareil à prix coûtant. Pour
monétiser la plate-forme, et
rentabiliser ce rachat, "il y
aura peut-être de la publicité
dans le monde virtuel", a-t-il
indiqué, évoquant aussi la
vente d'objets virtuels.
"Si nous parvenons à bâtir la
plate-forme que nous voulons
bâtir, il y aura beaucoup d'opportunités de monétisation", a
ajouté David Ebersman, le
directeur financier de
Facebook.
FINANCÉ SUR KICKSTARTER
Le projet Oculus Rift a véritablement décollé en août 2012
sur Kickstarter, la plate-forme
de financement participatif.
Près de 10.000 personnes
avaient participé à la campagne portant au départ sur
250.000 dollars. Au final, près
de 2,5 millions de dollars
avaient été levés. Depuis,
chaque apparition suscite
autant de curiosité qu’elle ne
génère d’enthousiasme.
11 EL ACIL - dimanche 18 mai 2014
doCumEnt
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE
PRESENTATION GENERALE
DES PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS
POUR LA REVISION CONSTITUTIONNELLE
L
a révision constitutionnelle,
décidée à l’initiative du
Président de la République,
en vertu des pouvoirs que lui
confère la Constitution, s’inscrit
dans le cadre de la poursuite du
processus
des
réformes
politiques.
Elle vise à adapter la loi
fondamentale aux exigences
constitutionnelles suscitées par
l’évolution rapide de notre société
et les mutations profondes
actuellement en cours à travers le
monde.
La révision projetée sera
notamment
destinée
au
renforcement de la séparation des
à
conforter
pouvoirs,
l’indépendance de la justice et le
rôle du Parlement, à l’affirmation
de la place et des droits de
l’opposition et à garantir les droits
et libertés des citoyens.
Les amendements proposés
dans ce cadre, portent sur quatre
axes fondamentaux de la loi
fondamentale. Il s’agit, en
l’occurrence, du préambule, des
principes généraux régissant la
société algérienne notamment les
droits et libertés des citoyens et
leurs devoirs, de l’organisation
des pouvoirs et du contrôle
constitutionnel.
I. Le premier axe concerne le
préambule et l’article 74 de la
Constitution. L’amendement
proposé dans ce cadre porte sur
la constitutionnalisation de
l’alternance démocratique, dans
le préambule et sa traduction
dans le corps de la Constitution
par une limitation du nombre de
mandats présidentiels (art.74).
Ce principe qui est une
exigence de la démocratie et
constitue un de ses fondements
essentiels est de nature à
consolider les fondements de la
démocratie, à redynamiser la vie
politique et à favoriser, à terme,
l’émergence d’une culture de
l’alternance dans notre pays.
L’amendement porte également
sur l’ajout de l’expression
« peuple algérien » pour mettre
en exergue son rôle historique
dans la restauration d’un Etat
moderne et souverain d’une part
et d’autre part sur la consécration
des valeurs de paix et de
réconciliation nationale afin
qu’elles servent et demeurent des
repères constants pour les
générations futures et constituent
des voies et moyens privilégiés
pour résoudre tout conflit auquel
peut être confrontée une société
au cours de son histoire.
II. Le deuxième axe concerne
les principes généraux régissant
la société algérienne notamment
les chapitres relatifs au peuple, à
l’Etat et aux droits et libertés des
citoyens et leurs devoirs.
S’agissant du chapitre relatif au
peuple, il est proposé de renforcer
la protection de l’économie
nationale en constitutionnalisant,
à la fois, le principe de la lutte
contre la corruption active et
passive et le mécanisme de la
déclaration de patrimoine et en
prévoyant la confiscation de tout
bien, quelque soit sa nature, quis
par suite de corruption.
Ces amendements sont de
nature à permettre de lutter
efficacement contre ce grave
phénomène et à conforter la
bonne gouvernance dans notre
pays.
S’agissant du chapitre relatif à
l’Etat, il est proposé de renforcer
les garanties de respect de
l’impartialité de l’administration
en réprimant, par la loi, toute
atteinte
à
ce
principe
constitutionnel.
S’agissant des droits et des
libertés du citoyen, les
amendements proposés dans ce
cadre, visent à élargir et à enrichir
l’espace constitutionnel du
citoyen, à la fois, par la
consécration de nouvelles libertés
publiques et la consolidation de
certains
droits
constitutionnellement garantis.
Ainsi, l’objectif parité
hommes-femmes, la liberté
d’exercice du culte dans le cadre
de la loi, la liberté de la presse
dans le respect des droits et
libertés d’autrui et l’interdiction
de toute censure préalable, la
liberté de manifester et de se
rassembler pacifiquement, le droit
à un procès équitable,
l’interdiction de la détention ou
l’emprisonnement dans des lieux
non prévus par la loi, l’obligation
d’informer la personne gardée à
vue de son droit d’entrer en
contact avec sa famille et
l’obligation de soumettre le
mineur gardé à vue à un examen
médical, la protection de certaines
catégories sociales les plus
fragiles et les devoirs pour le
citoyen de protéger l’unité du
peuple algérien et de se
conformer au principe d’égalité
devant l’impôt sont autant de
droits, de libertés individuels et
collectifs et de devoirs du citoyen
dont la constitutionnalisation est
de nature à approfondir la culture
de la tolérance dans notre pays, à
consolider les libertés publiques,
à conforter l’esprit de solidarité et
les traditions d’entre-aide envers
les nécessiteux conformément
aux préceptes islamiques.
S’agissant des devoirs du
citoyen, les amendements
proposés visent à impliquer le
citoyen dans la protection de
l’unité de son peuple ;
- consolider le respect du
principe d’égalité des citoyens
devant l’impôt en sanctionnant,
par la loi, toute action visant à le
contourner.
Le troisième axe concerne
l’organisation des pouvoirs.
Les amendements proposés
dans ce cadre visent notamment à
donner, dans le respect du
principe de séparation des
pouvoirs, plus de cohérence et
plus de visibilité à notre régime
politique, par un réaménagement
des relations entre les pouvoirs
exécutif et législatif et entre leurs
composants
ainsi
qu’un
renforcement de leurs attributions
en vue d’assurer un meilleur
équilibre entre eux et une plus
grande efficacité de leurs actions
respectives,
et
par
un
élargissement de la représentation
du pouvoir judiciaire au Conseil
constitutionnel
et
le
raffermissement
de
l’indépendance du juge.
En ce qui concerne le pouvoir
exécutif ces amendements ont
pour objet : d’instituer de
nouvelles conditions d’éligibilité
à la Présidence de la République
en rapport avec la haute
importance et le caractère
éminemment sensible de la
fonction présidentielle.
Cet amendement vise à
consolider le statut du Président
de la République en sa qualité de
garant de la Constitution et eu
égard à l’importance de sa
mission de protection de la
République et de ses institutions.
de réaménager l’organisation du
pouvoir exécutif en vue de
garantir une meilleure fluidité des
relations entre ses composants et
d’assurer notamment une plus
grande efficacité de l’action du
Premier ministre par un
renforcement de ses prérogatives
et par le pouvoir qui lui est
conféré de saisir le Conseil
constitutionnel.
En ce qui concerne le pouvoir
législatif, les amendements
proposés visent notamment à
approfondir le principe de la
séparation des pouvoirs en
renforçant le rôle du Parlement
dans le sens d’un meilleur
équilibre entre ses deux chambres
et d’un accroissement de ses
prérogatives. Dans ce cadre, il est
proposé :
- de conférer au Conseil de la
Nation l’initiative et son
corollaire le droit d’amendement
des lois dans des matières
limitativement énumérées ;
- de renforcer les instruments
de contrôle de l’action du
Gouvernement par le Parlement
en vue de garantir les conditions
d’une meilleure gouvernance.
Dans ce cadre, il est proposé
notamment de renforcer les
prérogatives de l’APN en
consacrant une séance par session
au contrôle de l’action du
Gouvernement en présence
obligatoire du Premier ministre,
en conférant à chacune des deux
chambres la possibilité de créer
des commissions temporaires
d’information sur tout le territoire
national ce qui aurait pour effet
de faciliter l’action des
parlementaires sur le terrain et
d’insuffler une dynamique de
mobilisation accrue autour de la
mise en œuvre du plan d’action
du gouvernement; d’instituer un
délai pour la réunion de la
commission paritaire à l’initiative
du Premier ministre en cas de
désaccord entre les deux
chambres, et de fixer un délai de
réponse pour le Gouvernement
sur une question d’actualité et sur
une question écrite posée par les
membres du Parlement, la
fixation de délais étant de nature à
assurer une plus grande célérité à
l’activité parlementaire et
gouvernementale ;
- de renforcer la crédibilité et la
légitimité du parlementaire par sa
présence effective aux travaux du
Parlement d’une part, et
l’interdiction pour tout élu au
parlement
de
changer
d’appartenance politique en cours
de mandat tout en préservant le
caractère national de ce dernier et
ce dans le souci de conforter le
principe d’écoute permanente et
de fidélité des parlementaires au
mandat que le peuple leur a
confié et de faire respecter ainsi le
« contrat moral » qui lie l’élu à
ses électeurs d’autre part ;
- de conférer à la minorité
parlementaire des droits
notamment celui de pouvoir
contester devant le Conseil
constitutionnel, la conformité des
textes juridiques à la Constitution
en l’occurrence les lois adoptées
par la majorité parlementaire et
les décrets présidentiels ainsi que
celui de proposer un ordre du jour
soumis un débat à l’APN. Ces
amendements conférant un statut
constitutionnel à l’opposition sont
de nature à impulser la vie
politique et à consolider la
démocratie pluraliste dans notre
pays ;
- d’élargir le domaine
d’intervention des lois organiques
et à transférer des matières
relevant du domaine des lois
ordinaires au domaine organique,
en raison de leur importance et
leur impact sur la vie politique.
3. Au titre du pouvoir
judiciaire, les amendements
proposés visent à
- à étendre la consultation
préalable du Conseil d’Etat, à
l’initiative du Président de la
République ou du président de
l’une des deux chambres du
Parlement, selon le cas, et suivant
les conditions et procédures
prévues par la Constitution, aux
ordonnances à titre obligatoire, et
facultativement aux propositions
de lois et aux décrets
présidentiels. Ces amendements
visent à élargir les prérogatives
des présidents des deux chambres
du Parlement et à renforcer la
fonction consultative du Conseil
d’Etat ;
à protéger le juge contre toute
forme
de
pressions,
d’interventions ou manœuvres en
lui reconnaissant le droit de saisir
le Conseil supérieur de la
magistrature lorsqu’il est
confronté à l’une de ces
situations. L’exercice de ce droit
constitutionnel est de nature à
renforcer l’indépendance du juge.
- à renforcer la représentation
du pouvoir judiciaire au Conseil
constitutionnel
par
une
augmentation du nombre de
magistrats au sein de cette
institution.
Le quatrième axe concerne la
fonction de contrôle
constitutionnel.
Les amendements projetés
visent à moderniser l’institution
qui a la charge de ce contrôle.
Dans ce cadre, il est proposé :
- de revoir l’organisation du
Conseil
constitutionnel
notamment sa composition dans
le sens d’une augmentation du
nombre de ses membres en vue
d’assurer une représentation
équilibrée des trois pouvoirs au
sein de cette institution et en
créant la fonction de viceprésident en vue d’assurer la
stabilité et la pérennité de
l’institution;
- de consolider le statut de ses
membres en allongeant la durée
de leur mandat en vue de
rapprocher l’institution des
standards internationaux, en
instituant des conditions d’âge, de
qualification, de compétence et
d’expérience pour accéder à la
fonction de membre du Conseil
constitutionnel, et en soumettant
ses membres à l’obligation de
prêter serment devant le Président
de la République avant leur entrée
en fonction ; d’approfondir son
indépendance en lui accordant
l’autonomie administrative et
financière ;
et enfin d’élargir sa saisine à la
minorité parlementaire et au
Premier ministre ;.
Ces amendements sont de
nature à renforcer la place et le
rôle du Conseil constitutionnel
dans le processus de construction
de
l’Etat
de
droit,
d’approfondissement de la
démocratie pluraliste et dans la
protection des droits et libertés
individuels et collectifs.
Il est d’une extrême importance
de rappeler, que le Président de la
République n’a posé aucune
limite préalable au projet de
révision constitutionnelle, hormis
celles relatives aux constantes
nationales et aux valeurs et
principes fondateurs de la société
algérienne qui incarnent sa
longue histoire, sa civilisation
millénaire et une vision d’avenir
portée par des valeurs et principes
partagés par l’ensemble des
citoyens algériens.
Ces principes fondateurs de
notre société sont immuables et
ne sont pas révisables. Transmis
en legs par les générations qui se
sont succédé et constituant le
patrimoine commun de tous les
algériennes et algériens, ces
principes
devront,
par
conséquent, demeurer en
permanence à l’abri de toute
atteinte éventuelle pour être
fidèlement conservés et légués
aux générations futures.
La révision constitutionnelle
projetée sera menée à son terme
suivant une démarche qui se veut
résolument participative, fondée
sur une concertation ouverte aux
forces politiques, aux principales
représentations de la société civile
ainsi qu’aux personnalités
nationales. Cette concertation
conduira à l’élaboration d’un
texte consensuel qui sera soumis,
au regard de son contenu, à la
procédure
de
révision
constitutionnelle appropriée.
dOCUmENT
dimanche 18 mai 2014
- EL ACIL 12
REPUBLIQUE ALGERIENNE
PRESIDENCE
PROPOSITIONS D’AMENDEMENTS
Article 1er : Les paragraphes
6 et 10 du préambule de la
Constitution sont amendés et
reformulés comme suit :
Paragraphe 6 :
ouronnant la guerre populaire par une indépendance
payée du sacrifice des meilleurs de ses enfants, sous la
conduite du Front de Libération
Nationale, le peuple algérien restaure enfin dans toute sa plénitude, un Etat moderne et souverain. »
Paragraphe 10 :
« La Constitution est au-dessus
de tous, elle est la loi fondamentale qui garantit les droits et libertés individuels et collectifs, protège la règle du libre choix du peuple, confère la légitimité à l’exercice des pouvoirs et consacre l’alternance démocratique. Elle permet d’assurer la protection juridique et le contrôle de l’action des
pouvoirs publics dans une société
où règnent la légalité et l’épanouissement de l’homme dans
toutes ses dimensions. »
Art.2.- Un paragraphe nouveau est ajouté et inséré avant le
dernier paragraphe du préambule de la Constitution et est
rédigé comme suit :
« Le peuple algérien fait siens
les principes de la politique de
paix et de réconciliation nationale.
Il demeure convaincu que le respect de ces principes contribue à
la défense des valeurs communes
et constitue la voie consensuelle
pour la protection des intérêts de
la communauté nationale.
Les valeurs de paix et réconciliation nationale font partie des
constantes de la Nation qui doit
tout entreprendre pour leur
défense, dans le respect de la
République et de l’Etat de droit. »
Art. 3.- L’article 8 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.8.- Le peuple se
donne des institutions ayant
pour finalité :
- la sauvegarde et la consolidation de l’indépendance nationale,
- la sauvegarde et la consolidation de l’identité et de l’unité
nationales,
- la protection des libertés
fondamentales du citoyen et l’épanouissement social et culturel de
la Nation,
- la suppression de l’exploitation de l’homme par l’homme,
- la protection de l’économie
nationale contre toute forme de
malversation ou de détournement,
de corruption, de trafic et d’abus,
d’accaparement ou de confiscation illégitime. »
Art.4.- L’article 21 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.21.- Les fonctions et les
mandats au service des institutions de l’Etat ne peuvent constituer une source d’enrichissement,
ni un moyen de servir des intérêts
privés.
Tout bien, de quelque nature
qu’il soit, acquis par suite de corruption est confisqué conformément à la loi.
Toute personne désignée à une
fonction supérieure de l’Etat, élue
au sein d’une assemblée locale,
élue ou désignée dans une assemblée ou dans une institution natio-
C
nales doit faire une déclaration de
son patrimoine au début et à la fin
de sa fonction ou de son mandat.
Les modalités d’application de
ces dispositions sont fixées par
une loi organique. »
Art.5.- L’article 23 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.23.- L’impartialité de
l’administration est garantie par
la loi.
Les atteintes à l’impartialité de
l’administration sont réprimées
par la loi. »
Art.6.- L’article 31 bis de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art. 31bis.- L’Etat œuvre à
la concrétisation de la parité
hommes-femmes en tant qu’objectif final et en tant que facteur
d’émancipation de la femme,
d’épanouissement de la famille,
de cohésion et de développement
de la société.
Dans ce cadre, il œuvre à la promotion des droits politiques de la
femme en augmentant ses chances
d’accès à la représentation dans
les assemblées élues
Les modalités d’application de
cet article sont fixées par une loi
organique. »
Art. 7. - L’article 36 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art. 36 : La liberté de
conscience et la liberté d’opinion
sont inviolables.
La liberté d’exercice du culte
est garantie dans le respect de la
loi. »
Art. 8.- L’article 41 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.41.-Les libertés d’expression, d’association, de réunion, de
rassemblement et de manifestation pacifiques, sont garanties au
citoyen. »
Art. 9.- Un article 41 bis est
ajouté et rédigé comme suit :
« Art.41bis.- La liberté de la
presse est garantie. Elle n’est restreinte par aucune forme de censure préalable.
Cette liberté ne peut être utilisée
pour attenter à la dignité, aux
libertés et droits d’autrui.
Une loi organique fixe les
modalités de leurs exercices. »
Art. 10.- L’article 42 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art. 42- Le droit de créer des
partis politiques est reconnu et
garanti.
Ce droit ne peut toutefois être
invoqué pour attenter aux libertés
fondamentales, aux valeurs et aux
composantes fondamentales de
l’identité nationale, à l’unité nationale, à la sécurité et à l’intégrité
du territoire national, à l’indépendance du pays et à la souveraineté
du peuple ainsi qu’au caractère
démocratique et républicain de
l’Etat.
Dans le respect des dispositions
de la présente Constitution, les
partis politiques ne peuvent être
fondés sur une base religieuse, linguistique, raciale, de sexe corporatiste ou régionale.
Les partis politiques ne peuvent
recourir à la propagande partisane
portant sur les éléments mentionnés à l’alinéa précédent.
Toute obédience des partis politiques, sous quelle que forme que
ce soit, à des intérêts ou parties
étrangers, est proscrite.
Aucun parti politique ne peut
recourir à la violence ou à la
contrainte, quelles que soient la
nature ou les formes de celles-ci.
D’autres obligations et devoirs
sont prescrits par la loi organique.»
Art. 11.- L’article 43 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
«Art. 43.- Le droit de créer des
associations est garanti.
L’Etat encourage l’épanouissement du mouvement associatif.
La loi organique détermine les
conditions et les modalités de
création des associations. »
Art. 12.- Un article 45 bis est
ajouté et rédigé comme suit :
« Art. 45 bis : Le droit à un
procès équitable est garanti. »
Art. 13.- L’article 47 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art. 47. - Nul ne peut être
poursuivi, arrêté ou détenu que
dans les cas déterminés par la
loi et selon les formes qu’elle a
prescrites.
Nul ne peut être détenu ou
emprisonné dans des lieux non
prévus par la loi. »
Art. 14.- L’article 48 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.48- En matière d’enquête pénale, la garde à vue est
soumise au contrôle judiciaire et
ne peut excéder quarante-huit
(48) heures.
La personne gardée à vue doit
être informée de son droit d’’entrer immédiatement en contact
avec sa famille.
La prolongation du délai de
garde à vue ne peut avoir lieu,
exceptionnellement, que dans les
conditions fixées par la loi.
A l’expiration du délai de garde
à vue, il est obligatoirement, procédé à l’examen médical de la
personne retenue si celle-ci le
demande, et dans tous les cas, elle
est informée de cette faculté.
L’examen médical est une obligation pour les mineurs. »
Art.15.- L’Article 53 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art. 53.- L’Etat organise le
système national d’enseignement.
Le droit à l’enseignement est
garanti.
L’enseignement public est gratuit dans les conditions fixées par
la loi.
L’enseignement fondamental
est obligatoire.
L’Etat veille à l’égal accès à
l’enseignement et à la formation
professionnelle. »
Art. 16.- L’Article 58 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.58. - La famille bénéficie
de la protection de l’Etat et de la
société.
L’Etat protège les enfants abandonnés et assiste les handicapés et
les personnes âgées sans ressources.
Les conditions et modalités
d’application des présentes dispositions sont fixées par la loi. »
Art. 17.- L’article 61 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.61. -Tout citoyen a le
devoir de protéger et de sauvegarder l’indépendance du pays,
sa souveraineté et l’intégrité de
son territoire national, l’unité de
son peuple ainsi que tous les
attributs de l’Etat.
La trahison, l’espionnage, le
passage à l’ennemi, ainsi que
toutes les infractions commises au
préjudice de la sécurité de l’Etat,
sont réprimés avec toute la rigueur
de la loi. »
Art. 18.- L’article 64 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.64.- Les citoyens sont
égaux devant l’impôt.
Chacun doit participer au financement des charges publiques en
fonction de sa capacité contributive.
Nul impôt ne peut être institué
qu’en vertu de la loi.
Nul impôt, contribution, taxe ou
droit d’aucune sorte, ne peut être
institué avec effet rétroactif.
Toute action visant à contourner
l’égalité des citoyens devant l’impôt constitue une atteinte aux intérêts de la communauté nationale.
Elle est réprimée par la loi. »
Art. 19.- L’article 73 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art. 73. - Pour être éligible à
la Présidence de la République,
le candidat doit :
- Jouir uniquement de la nationalité algérienne d’origine et
attester de la nationalité algérienne d’origine du père et de la
mère;
- être de confession musulmane;
- avoir quarante (40) ans révolus
au jour de l’élection;
-Jouir de la plénitude de ses
droits civils et politiques;
-attester de la nationalité algérienne d’origine unique du
conjoint;
- justifier de la participation à la
Révolution du 1er Novembre
1954 pour les candidats nés avant
juillet 1942 ;
- Justifier de la non implication
des parents du candidat né après
juillet 1942, dans des actes hostiles à la Révolution du 1er
Novembre 1954 ;
-Produire
la
déclaration
publique du patrimoine mobilier
et immobilier, tant à l’intérieur
qu’à l’extérieur de l’Algérie.
D’autres conditions sont prescrites par la loi. »
Art. 20.- L’article 74 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.74.- La durée du mandat
présidentiel est de cinq (5) ans.
Le Président de la République
est rééligible une seule fois. »
Art. 21.- L’article 77 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art. 77.-Outre les pouvoirs
que lui confèrent expressément
d’autres dispositions de la
Constitution, le Président de la
République jouit des pouvoirs et
prérogatives suivants :
1-il est le Chef suprême de
toutes les Forces Armées de la
République ;
2-il est responsable de la
Défense Nationale;
3-il arrête et conduit la politique
extérieure de la Nation;
4- il préside le Conseil des
Ministres;
5- il nomme le Premier ministre
et met fin à ses fonctions ;
6-sous réserve des dispositions
de l’article 87 de la Constitution,
le Président de la République peut
déléguer une partie de ses prérogatives au Premier ministre à l’effet de présider les réunions du
Gouvernement ;
7-il peut nommer un ou plusieurs vice-premiers ministres afin
d’assister le Premier ministre dans
l’exercice de ses fonctions et met
fin à leurs fonctions ;
8- il signe les décrets présidentiels. Il peut les soumettre, le cas
échéant, au Conseil d’Etat, pour
avis préalable ;
9- il dispose du droit de grâce,
du droit de remise ou de commutation de peine;
10-il peut, sur toute question
d’importance nationale, saisir le
peuple par voie de référendum ;
11-il conclut et ratifie les traités
internationaux;
12-il décerne les décorations,
distinctions et titres honorifiques
d’Etat. »
Art. 22.- Un article 81 bis est
ajouté et rédigé comme suit :
« Art.81 bis. – Le Premier
ministre peut recevoir du
Président de la République, dans
les limites fixées par la
Constitution, une délégation du
pouvoir réglementaire. »
Art. 23.- L’article 85 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.85. -Outre les pouvoirs
que lui confèrent expressément
d’autres dispositions de la
Constitution, le Premier ministre
exerce les attributions suivantes :
il répartit les attributions entre
les membres du Gouvernement,
dans le respect des dispositions
constitutionnelles ;
il veille à l’exécution des lois et
règlements ;
Il signe les décrets exécutifs par
délégation du Président de la
République ;
Il nomme aux emplois de l’Etat,
après approbation du Président de
la République et sans préjudice
des dispositions des articles 77 et
78 ci-dessus ;
Il veille au bon fonctionnement
de l’administration publique.»
Art. 24.- L’article 89 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.89.- Lorsque un candidat dépose son dossier de candidature à l’élection présidentielle,
au Conseil constitutionnel, son
retrait ne peut intervenir qu’en
cas de décès ou d’empêchement
légal dûment constaté par le
Conseil constitutionnel.»
Lorsque l’un des candidats présent au second tour de l’élection
présidentielle décède, se retire ou
est empêché par toute autre raison,
le Président de la République en
exercice ou celui qui assume la
fonction de Chef de l’Etat
demeure en fonction jusqu’à la
proclamation de l’élection du
Président de la République.
Dans ce cas, le Conseil
Constitutionnel proroge le délai
d’organisation de l’élection pour
une durée maximale de soixante
(60) jours.
Une loi organique déterminera
les conditions et modalités de
mise en œuvre des présentes dispositions. »
DOCUmENt
dimanche 18 mai 2014
- EL ACIL 13
DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DE LA REPUBLIQUE
POUR LA REVISION CONSTITUTIONNELLE
Art. 25.- Un article 99 bis est
ajouté et rédigé comme suit :
« Art. 99 bis.- L’Assemblée
populaire nationale consacre une
séance par session au contrôle de
l’action du Gouvernement en
présence obligatoire du premier
ministre.
Les modalités d’application de
cet article sont déterminées par la
loi organique. »
Art. 26.- Un article 99 ter est
ajouté et reformulé comme suit :
« Art. 99 ter.- Chaque chambre
du parlement consacre une
séance mensuelle pour débattre
de l’ordre du jour présenté par
un groupe parlementaire de l’opposition. Les modalités d’application de
cet article sont déterminées par la
loi organique. »Art. 27. - L’article
100 de la Constitution est amendé
et reformulé comme suit :
« Art.100- Dans le cadre de ses
attributions constitutionnelles, le
Parlement doit rester fidèle au
mandat du peuple et demeurer à
l’écoute permanente de ses aspirations.
Le membre du parlement doit se
consacrer pleinement à l’exercice
de son mandat, par sa présence
effective aux travaux parlementaires.
Les modalités d’application de
cet article sont déterminées par la
loi organique. »
Art. 28.- Un article 100 bis est
ajouté et rédigé comme suit :
« Art.100 bis.- Est déchu de
plein droit de son mandat électif,
l’élu à l’APN ou au Conseil de la
Nation affilié à un parti politique,
qui aura, durant son mandat,
changé l’appartenance sous
l’égide de laquelle il a été élu par
les citoyens.
Une loi organique déterminera
les modalités de mise en œuvre des
présentes dispositions. »
Art. 29.- L’article 103 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.103. – Les modalités
d’élection des députés et celles
relatives à l’élection ou à la désignation des membres du Conseil
de la Nation, leurs indemnités, les
conditions d’éligibilité, le régime
des inéligibilités et des incompatibilités sont fixés par une loi organique. »
Art. 30.- L’article 113 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.113.- La législature
débute de plein droit le quinzième
jour suivant la date de proclamation des résultats de l’élection par
le Conseil constitutionnel, sous la
présidence du doyen d’âge de
l’Assemblée populaire nationale
assisté des deux députés les plus
jeunes. »
Art. 31.- L’article 115 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.115.-L’organisation et le
fonctionnement de l’Assemblée
Populaire Nationale et du Conseil
de la Nation, ainsi que les relations fonctionnelles entre les
chambres du Parlement et le
Gouvernement, sont fixés par une
loi organique.
Le budget des deux Chambres
est déterminé par la loi.
L’Assemblée
Populaire
Nationale et le Conseil de la Nation
élaborent et adoptent leur règlement intérieur. »
Art. 32.- L’article 117 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.117. - L’Assemblée
Populaire Nationale et le Conseil
de la Nation créent des commissions permanentes dans le cadre
de leur règlement intérieur.
Chacune des deux chambres peut
créer, en son sein, des commissions
temporaires d’information sur l’ensemble du territoire national.
Le règlement intérieur de chacune des deux chambres fixe l’objet, la composition et la durée de la
mission de la commission d’information parlementaire. »
Art. 33.- L’article 119 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.119. - L’initiative des lois
appartient concurremment au
Premier ministre, aux députés et
aux membres du Conseil de la
Nation.
Les propositions de lois, pour
être recevables, sont déposées par
vingt (20) députés ou vingt (20)
membres du Conseil de la Nation.
Le président de chacune des deux
chambres du parlement peut saisir
le Conseil d’Etat, pour avis, sur les
propositions de lois.
Les projets de lois sont présentés
en Conseil des Ministres après avis
du Conseil d’Etat puis déposés par
le Premier ministre, selon le cas, sur
le bureau de l’Assemblée Populaire
Nationale ou sur celui du Conseil
de la Nation.»
Art. 34.- Un article 119 bis est
ajouté et rédigé comme suit :
« Art. 119 bis : Les projets de
lois relatives à l’organisation
locale, à l’aménagement du territoire et au découpage administratif sont déposés, en priorité, sur le
bureau du Conseil de la Nation.
Les membres du Conseil de la
Nation ne peuvent faire des propositions de lois que sur les matières
susvisées.
Les membres de l’Assemblée
Populaire Nationale peuvent faire
des propositions de lois sur les
matières susvisées. »
Art. 35. - L’article 120 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.120. - Pour être adopté,
tout projet ou proposition de loi,
doit faire l’objet d’une délibération successivement par chaque
chambre.
La discussion des projets ou
propositions de lois par chaque
chambre porte sur le texte qui lui
est présenté.
Les projets ou propositions de
lois sur les questions visées à l’article 119 bis ci-dessus font l’objet de
discussions par le Conseil de la
Nation puis par l’Assemblée
Populaire Nationale. Ils obéissent
aux mêmes procédures prévues
pour les projets ou propositions de
lois déposés sur le bureau de
l’Assemblée populaire nationale.
Chaque chambre délibère sur le
texte voté par l’autre chambre et
l’adopte.
Le Conseil de la Nation adopte le
texte voté par l’Assemblée populaire nationale à la majorité des trois
quart (3/4) de ses membres.
En cas de désaccord entre les
deux Chambres, le Premier ministre demande, dans un délai maximum de trente (30) jours, la réunion
d’une commission paritaire, constituée des membres des deux
Chambres, pour proposer un texte
sur les dispositions objet du désaccord.
Ce texte est soumis par le
Premier ministre à l’adoption des
deux Chambres et n’est pas susceptible d’amendement, sauf accord du
Premier ministre.
En cas de persistance du désaccord, ledit texte est retiré.
Le Parlement adopte la loi de
finances dans un délai de soixante
quinze (75) jours au plus tard, à
compter de la date de son dépôt,
conformément aux alinéas précédents.
En cas de sa non adoption dans le
délai imparti, le Président de la
République promulgue le projet de
loi de finances par ordonnance.
Les autres procédures seront
fixées par la loi organique visée à
l’article 115 de la Constitution. »
Art. 36. - L’article 123 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.123. - Outre les domaines
réservés par la Constitution à la
loi organique, relèvent également
de la loi organique les matières
suivantes :
- l’organisation et le fonctionnement des pouvoirs publics ;
- le régime électoral ;
- la loi relative aux partis politiques ;
- la loi relative à l’information ;
-les statuts de la magistrature et
l’organisation judiciaire ;
- la loi cadre relative aux lois de
finances ;
- la loi relative à la sécurité nationale ;les droits et devoirs fondamentaux des personnes; notamment le régime des libertés
publiques, la sauvegarde des libertés individuelles et les obligations
des citoyens ;
La loi organique est adoptée à la
majorité absolue des députés et à la
majorité des trois-quarts (3/4) des
membres du Conseil de la Nation.
Elle est soumise à un contrôle de
conformité par le Conseil
Constitutionnel avant sa promulgation. »
Art. 37.- L’article 124 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.124- En cas de vacance
de l’Assemblée Populaire
Nationale ou dans les périodes
d’intersession du Parlement, le
Président de la République peut
légiférer par ordonnance.
Le Président de la République
soumet les textes qu’il a pris à l’approbation de chacune des chambres
du Parlement, à sa prochaine session.
Sont caduques les ordonnances
non adoptées par le Parlement.
En cas d’état d’exception défini à
l’article 93 de la constitution, le
Président de la République peut
légiférer par ordonnances.
Les ordonnances sont prises en
Conseil des ministres, après avis du
Conseil d’Etat. »
Art. 38.- L’article 133 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.133.- Les membres du
Parlement peuvent interpeller le
Gouvernement sur une question
d’actualité. Réponse en est donnée dans un délai maximal de
vingt (20) jours.
Les commissions du Parlement
peuvent entendre des membres du
Gouvernement. »
Art. 39.- L’article 134 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art. 134.- Les membres du
Parlement peuvent adresser, par
voie orale ou en la forme écrite,
toute question à tout membre du
Gouvernement.
La question écrite reçoit en la
même forme une réponse dans un
délai maximal de vingt (20) jours.
Les questions orales font l’objet
d’une réponse en séance.
Si l’une des deux chambres
estime que la réponse, orale ou
écrite,
du
membre
du
Gouvernement le justifie, un débat
est ouvert dans les conditions que
prévoient les règlements intérieurs
de
l’Assemblée
Populaire
Nationale et du Conseil de la
Nation. Les questions et les
réponses sont publiées dans les
mêmes conditions que les procèsverbaux des débats du Parlement. »
Art. 40.- L’article 148 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.148.- Le juge est protégé
contre toute forme de pression,
intervention, ou manœuvre de
nature à nuire à l’accomplissement de sa mission ou au respect
de son libre arbitre.
Le juge peut saisir le Conseil
supérieur de la magistrature, s’il est
exposé à l’une de ces situations. »
Art. 41.- L’article 163 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.163. - Il est institué un
Conseil Constitutionnel chargé de
veiller au respect de la
Constitution.
Le Conseil Constitutionnel
veille, en outre, à la régularité des
opérations de référendum, d’élection du Président de la République
et d’élections législatives. Il proclame les résultats de ces opérations.Le Conseil constitutionnel est
doté de l’autonomie administrative
et financière.
Les modalités d’application de
l’alinéa ci-dessus seront déterminées par voie règlementaire. »
Art. 42.- L’article 164 de la
Constitution est amendé et rédigé
comme suit :
« Art.164. -Le Conseil constitutionnel est composé de douze (12)
membres:
Quatre (4) désignés par le
Président de la République dont le
Président et le vice-président, deux
(2) élus par l’Assemblée populaire
nationale et deux (2) élus par le
Conseil de la Nation, deux (2) élus
par la Cour suprême et deux (2)
élus par le Conseil d’Etat.
Aussitôt élus ou désignés, les
membres du Conseil constitutionnel cessent tout autre mandat, fonction, charge ou mission.
Le Président de la République
désigne, pour un mandat unique de
huit (08) ans, le Président et le viceprésident du Conseil constitutionnel.
Les autres membres du Conseil
constitutionnel remplissent un
mandat unique de huit (08) ans et
sont renouvelés par moitié tous les
quatre (4) ans. »
Art. 43.- Un article 164 bis est
ajouté et rédigé comme suit :
« Art. 164 bis.- Les membres du
Conseil constitutionnel, élus ou
désignés, doivent :
- être âgés de quarante cinq (45)
ans révolus au jour de leur désignation ou de leur élection ;
- être titulaires d’un diplôme universitaire;
- jouir d’une expérience professionnelle de vingt (20) ans au
moins dans l’enseignement supérieur, dans la magistrature, dans une
haute fonction de l’Etat ou avoir été
élu dans l’une des deux chambres
durant deux (02) législatures au
moins ;
- être reconnus pour leur moralité, leur impartialité et leur probité.»
Art. 44.- Un article 164 ter est
ajouté et rédigé comme suit :
« Art. 164 ter.- Avant leur
entrée en fonction, les membres
du Conseil constitutionnel prêtent
serment devant le Président de la
République.
Ils jurent par Dieu Tout Puissant,
d’exercer en toute impartialité et
neutralité leurs fonctions, de préserver le secret des délibérations et de
s’interdire de prendre une position
publique sur toute question relevant
de la compétence du Conseil
constitutionnel. » Art. 45.- L’article 166 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art. 166. - Le Conseil constitutionnel est saisi par le Président
de la République, le Président de
l’Assemblée populaire nationale,
le Président du Conseil de la
Nation ou le Premier ministre.
Il peut être saisi également par
soixante dix (70) députés ou quarante (40) membres du Conseil de
la Nation. »
Art. 46.- L’article 167 de la
Constitution est amendé et rédigé
comme suit :
« Art.167. - Le Conseil
Constitutionnel délibère à huis
clos; son avis ou sa décision sont
donnés dans les trente (30) jours
qui suivent la date de sa saisine.
En cas d’urgence, et à la
demande du Premier ministre, ce
délai est ramené à dix (10) jours.
Le Conseil Constitutionnel fixe
les règles de son fonctionnement. »
Art. 47.- L’article 169 de la
Constitution est amendé et reformulé comme suit :
« Art.169. - Lorsque le Conseil
constitutionnel juge qu’une disposition législative ou règlementaire est
inconstitutionnelle, celle-ci perd
tout effet du jour de la décision du
Conseil.
Les avis et décisions du Conseil
constitutionnel sont définitifs. Ils
s’imposent à l’ensemble des pouvoirs publics et des autorités administratives et juridictionnelles.»
14 - EL ACIL
dimanche 18 mai 2014
santé
cigarette électronique / inefficace pour arrêter De fumer,
selon Des chercheurs américains
U
ne brûlante étude
américaine remet en
cause l'utilité de la
cigarette
électronique
comme sevrage tabagique.
Des chercheurs californiens rallument la polémique sur les bienfaits de
la cigarette électronique.
Leur dernière étude publiée
dans la revue Journal of the
American
Medical
Association Pediatrics dissipe l'idée répandue selon
laquelle la cigarette électronique aiderait à arrêter
de fumer. A rebours de pré-
cédents travaux scientifiques, les Américains
assurent que la cigarette
électronique
n'apporte
aucune aide.
Pour leur enquête, 949
fumeurs californiens ont
été sondés, dont 13,5% ont
arrêté la cigarette dans l'année. Sur les 88 fumeurs qui
utilisaient une cigarette
électronique,10.2 % ont
arrêté. Pour les chercheurs,
ce différentiel prouve selon
les chercheurs que les
fumeurs "n'ont pas été plus
nombreux à arrêter de
fumer" grâce à la cigarette
électronique. Ils ont même
été "moins nombreux". Ces
données appuient "les
autres études indiquant que
la cigarette électronique
n'accroît(...) pas le taux de
fumeurs renonçant à la
cigarette".
Des publicités mensongères ?
Depuis le début, la communauté scientifique souffle le chaud et le froid sur
la cigarette électronique.
Par exemple, une étude de
l'University
of
East
London menée sur 1 347
"vapoteurs" de 33 pays
européens révélait l'an dernier que 9 fumeurs sur 10
n'avaient plus eu envie de
fumer grâce à la cigarette
électronique. 3 fumeurs sur
4 avaient même cessé de
fumer durant des semaines.
Difficile de savoir s'ils ont
tenu leur résolution sur la
durée.
Alors que les professionnels de la santé ont l'habitude de traiter la dépression, l'anxiété ou les problèmes de toxicomanie en
premier chez les fumeurs
souffrant de troubles men-
taux, une étude menée par
l'école
de
médecine
Washington de St Louis,
aux Etats-Unis, met l'accent sur le lien entre le
tabagisme et la santé mentale.
Une équipe de chercheurs
dirigée par le professeur
Patricia Cavazos-Rehg a
analysé les résultats des
questionnaires recueillis
dans le cadre de l'étude
épidémiologique nationale
sur l'alcool et les conditions liées à l'alcool. Au
début des années 2000,
environ 35 000 personnes
ont été interrogées à propos
de l'alcool, le tabagisme et
leur santé mentale lors de
deux entrevues conduites à
trois années de distance.
Les auteurs de l'étude, qui
a été publiée par la revue
Psychological medicine, se
sont concentrés sur les
données de 4 800 fumeurs,
rapporte le site Medical
Xpress.
Les personnes souffrant
de toxicomanie ou de problèmes psychiques lors du
premier entretien étaient
moins susceptibles de rencontrer les mêmes pro-
blèmes trois ans plus tard
s'ils avaient cessé de fumer.
La chercheuse rappelle
également que les effets
néfastes de la cigarette sur
l'organisme représentent
une raison supplémentaire
pour pousser les patients à
arrêter de fumer. "Nous
avons vraiment besoin
d'encourager les médecins
et les malades à faire face à
ces problèmes. Quand un
patient est prêt à se concentrer sur autre chose que sa
santé mentale, c'est également le moment idéal pour
aborder le sujet du sevrage
tabagique", conclut-elle.
Alors la cigarette électronique, efficace ou pas ? En
l'absence de démonstration
scientifique tangible, les
chercheurs californiens en
rajoutent, au risque de mettre le feu aux poudres. Ils
plaident pour l'interdiction
de la publicité vantant les
mérites
du
vapotage
comme sevrage tabagique.
w Des cigarettiers poursuivis pour les malaDies liées au tabac
En Corée du Sud, des fabricants de
cigarettes sont trainés devant la justice pour l'impact financier des cancers causés par le tabac.
L'affaire est suffisamment exceptionnelle pour être signalée. L'assurance
santé sud-coréenne attaque en justice
trois fabricants de cigarettes (Phillip
Morris, British American Tobacco
(BAT) et KT&G, numéro un sudcoréen des cigarettiers).
Elle a porté plainte devant le tribunal
de Séoul et demande des dommages
intérêts à hauteur de 37,3 millions d'euros.
Ce montant équivaut selon le plaignant aux coûts liés aux maladies causées par le tabac.
Derrière cette plainte, c'est "l'avenir
de notre pays et la durabilité de notre
système d'assurance de santé" qui est
en jeu, estime l'assureur.
Les dommages et intérêts ont été
évalués à l'aune des dépenses gouvernementales engagées pour des patients
fumeurs depuis plus de trente ans et
diagnostiqués avec un cancer du poumon ou un type de cancer de la gorge.
Ces types de cancer sont des maladies
souvent causées par le tabac.
Cette plainte contre les fabricants de
tabac rappelle un précédent.
En 1998 aux Etats-Unis, le Master
Settlement Agreement, est signé entre
les cigarettiers et 46 Etats américains.
Par cet accord à l'amiable, l'industrie
du tabac s'engage à verser 246 milliards de dollars (188 milliards d'euros)
aux Etats, échelonnés sur vingt-cinq
ans, au titre du remboursement des
dépenses de santé liées au tabac.
On peut douter que dans le cas de la
Corée du Sud, la plainte aboutisse
favorablement pour l'assureur public.
En effet, la Cour suprême du pays a
déjà rejeté une plainte contre KT&G
déposée par 30 patients atteints d'un
cancer des poumons. La juridiction a
considéré que la relation de cause à
effet entre le fait de fumer et le cancer
du poumon était difficile à établir.
w un briquet pour éteindre son envie de fumer
Cet objet connecté ne vous écœure pas
de la cigarette mais fonctionne sur la culpabilité. Il compte à votre place le nombre
de cigarettes consommées chaque jour.
Un briquet perfide. Le Quitbit, du nom
de la start up américaine qui l'a inventé,
n'allume pas seulement vos cigarettes. Il
les garde en mémoire pour vous faire la
morale une fois que vous avez atteint votre
quota. Equipé d'un écran LED, l'appareil
compte le nombre de cigarettes que vous
fumez et enregistre le temps écoulé entre
deux clopes. En évaluant votre consommation, les inventeurs partent du principe
que les fumeurs arriveront davantage à se
raisonner et à limiter voire diminuer les
cigarettes.
Le concept rappelle les applis de compteurs de calories destinées à perdre le
poids, sauf qu'ici le coaching sert un
objectif anti-tabac.
Une efficacité relative
Gadget ou réelle aide pour arrêter de
fumer, le briquet intelligent peut se
connecter à votre smartphone et s'accompagner d'une appli plus fouillée qui permet par exemple de se fixer un quotas de
cigarettes par jour, au-delà duquel le briquet refuse d'allumer vos cigarettes. Un
briquet capricieux, on vous dit !
Les premiers "coach-briquets" devraient
être commercialisés courant décembre
2014 au prix de 69$ (environ 50 euros).
Depuis l'arrivée de la cigarette électronique, on compte de plus en plus les
inventions destinées aux fumeurs avec le
E-tabac. Et pour ceux qui souhaitent arrêter de fumer : appli smartphone, distributeur électronique ou briquet pour ceux qui
veulent décrocher de la cigarette. Des
concepts à l'efficacité plus marketing que
sanitaire.
15 EL ACIL - DIMANCHE 18 MAI 2014
Championnat professionnel Ligue 2 (30e journée)
le NA Hussein Dey retrouve l'élite
le MSP Batna ferment la marche
et rétrogradent en division amateur.
A chaud...A chaud...A
chaud
Rafik Boussaïd (Milieu de terrain/NAHD): "Notre équipe a
connu un démarrage difficile, en
début de saison, mais elle s'est
bien ressaisie pendant la phase
retour et, Dieu merci, ses efforts
ont été récompensés à travers
cette accession, qui était attendue par le tout Hussein-Dey.
Personnellement, il me reste un
an de contrat avec le Nasria et
j'espère l'honorer jusqu'au bout.
J'espère que l'an prochain, nous
aurons la chance de vivre d'autres moments inoubliables, car
cette année a vraiment été riche
en émotions"
Nabil Hemani (Attaquant /
NAHD): "Je suis très heureux
après cette accession, que je
considère amplement méritée,
car le Nasria a réussi une très
bonne fin de parcours, qui lui
redonne le droit de retrouver
l'élite. Le fait que nous ayons
assuré notre accession devant
notre public lui donne encore
plus de goût, car les supporters y
ont également joué un grand rôle
et ils méritaient donc qu'on fête
l'exploit en leur présence. Je ne
vous cache pas que j'ai déjà reçu
quelques propositions en prévision de la prochaine saison, mais
je me sens tellement bien au
NAHD que je compte y rester.
J'espère que l'an prochain, nous
Ould Zmirli (Président/NAHD):
"Cette accession est le fruit d'un
travail de longue haleine et je la
dédie à l'ensemble des supporters Nahdistes, qu'ils soient ici
ou ailleurs. Je remercie également toutes les personnes qui y
ont contribué, que ce soit de près
ou de loin, car sans cette union,
nous n'y serons peut-être jamais
arrivé. A présent que l'objectif a
été atteint, on va prendre le
temps de savourer notre accession, comme il se doit, après
quoi, nous commencerons à
préparer la prochaine saison.
Celle-ci s'annonce déjà assez
difficile et on doit donc prendre
nos devants".
Younès Ifticène (Entraîneur
NAHD): "Je remercie mes joueurs
pour les efforts qu'ils ont fournis, surtout en 2e mi-temps, pendant laquelle l'adversaire était
bien revenu, en nous posant de
sérieux problèmes. Mais nous
avons géré intelligemment la
suite des débats et Dieu merci, le
résultat a été au bout. Je dédie
cette accession aux supporters,
qui ont été d'un soutien indéfectible à leur équipe, même pendant les moments difficiles"
L
e Nasr Hussein-Dey a
validé son billet pour la
Ligue 1 professionnelle
de football, après sa victoire (21) face à l'O Médéa, en match
comptant pour la 30e et dernière
journée de Ligue 2. Avec 53
points, les ''Sang et Or'' terminent à la 2e place, et emboîtent
le pas à l'USM Bel Abbès et
l'ASM Oran qui avaient assuré
leur accession au cours de la
précédente journée. Le Nasria
retrouve donc la Ligue 1 après
un parcours difficile, ponctué
par ce match décisif contre
l'OM, qu'il devait impérativement remporter pour assurer son
retour parmi l'élite. En effet, en
plus de son adversaire du jour,
l'O Médéa, qui pouvait prétendre à l'accession en cas de victoire au stade du 20-Août, l'US
Chaouia était lui aussi aux
aguets, avec la capacité de coiffer tout le monde au poteau, et
s'emparer de ce 3e billet pour la
Ligue 1. Mais les protégés du
coach Younès Ifticène ne lui ont
pas offert cette chance, assommant l'OM d'entrée de jeu, grâce
à ces deux buts inscrits par Allali
1' et Hafid 9'. Certes, Médéa
était bien revenue dans le match,
parvenant même à réduire le
score, par Aurès à la 57', mais
c'était sans compter sur la
hargne et la détermination des
partenaires de Nabil Hemani ,
qui ont préservé leur avance
jusqu'au coup de sifflet final de
l'arbitre Benouza. De son côté,
l'USMBA termine en tête du
classement et remporte le titre
honorifique de champion de
Ligue 2 après sa victoire en
déplacement
contre
l'AB
Merouana grâce à un but du
meilleur artilleur du championnat Hocine Achiou dont c'est la
12e réalisation de la saison.
L'ASM Oran est revenue bredouille de son déplacement à
Saida et glisse à la troisième
place au classement . Dans le
bas
du
tableau,
L'ES
Mostaganem, L'USM Annaba et
réussirons un bon parcours en
Ligue 1".
MCA : Lemerre, Nouzaret, Charef et Ighil sur les tablettes
B
ien avant que l’exercice en cours n’arrive à
son terme, les noms de certains techniciens
sont annoncés au Mouloudia, à l’image de
Roger Lemerre, qui est la priorité de la Sonatrach,
ou bien Ighil Meziane, qui a été proposé à l’ancien
bureau. Deux autres techniciens sont aussi proposés par des membres du CA, à savoir Robert
Nouzaret et qui aura un staff élargi, et il chapotera
ses adjoints, car il ne peut travailler directement sur
le terrain en raison de son âge avancé, lui qui reste
l’un des techniciens qui ont marqué les supporters
du MCA, mais aussi Boualem Charef
qui est sur le point de quitter l’USMH.
Actuellement, on est seulement au stade
de la réflexion du côté mouloudéen,
malgré le fait que quatre noms soient
déjà retenus, il se pourrait que d’autres
seront proposés bien que le dernier mot
revienne à la cellule de recrutement qui
est la seule habilitée à trancher.
Lemerre en pole position
A en croire une source digne de foi, on
laisse entendre que les membres du CA
sont favorables à une grosse pointure et
qui n’est autre que Roger Lemerre dont
le contrat avec l’Etoile du Sahel expire
à l’issue de cet exercice. Ce technicien de renommée mondiale qui a laissé sa touche au CSC, est
souhaité par tout le monde, et c’est l’homme qu’il
faut pour mettre en œuvre un projet sportif qui tient
à cœur le Mouloudia. Maintenant si Lemerre
décline l’offre du MCA pour une raison ou une
autre, car il se pourrait qu’il veuille continuer son
aventure avec l’Etoile du Sahel, la piste étrangère
reste privilégiée pour les responsables du vieux
club algérois. Même si Charef et Ighil ne sont plus
à présenter, il semble bien que la Sonatrach veut un
technicien d’envergure mondiale. En effet, on est
convaincu que pour mettre en œuvre un grand projet, il faut mettre les grands moyens.
Une journée scientifique à l'intention des
médecins du football
U
ne journée scientifique, à l'intention des
médecins du football, sera organisée le
20 mai, par la commission médicale de
la Ligue du Football Professionnel (LFP), en
collaboration avec la commission médicale de
la Fédération Algérienne de Football à l'hôtel
Mazafran de Zérald (Alger). Cette rencontre
sera animée par des professeurs de la faculté de
médecine d'Alger, et elle portera sur plusieurs
thèmes, comme: l'impact du jeûne sur la santé
des joueurs, notamment, pendant les stages de
préparation qui interviennent pendant le ramadhan.L'étude portera également sur d'autres
sujets sensibles, comme la lutte contre le
dopage, ainsi que le suivi des blessures et des
maladies chez les joueurs professionnels.
DIMANCHE 18 MAI 2014
-
EL ACIL
SPORT
16
ESS-USMH reporté, Laïb explique les raisons de son accord
MCA : Le grand ménage
L
’USM El Harrach, qui a
fait face à une programmation rigide de la
Ligue
de
Football
Professionnel (LFP), a décidé
d’accepter le report de son
match face à l’ES Sétif , dans «
l’intérêt du football algérien »
. Avec un effectif limité, le
club algérien avait dû déclarer
forfait
en
Ligue
des
Champions d’Afrique en début
de saison, la LNF refusant à
l’époque catégoriquement de
décaler les matches des représentants africains. « Mon club
a été le premier pénalisé par les
conditions exigées par la FAF
au début de cette saison, en
nous demandant, comme tout
le monde le sait, de signer des
engagements selon lesquels il
n’y aura ni report ni avancement de match, rappelle
Mohamed Laïb, le président
du club. Nous avons accepté,
L
car on n’a pas l’effectif nécessaire pour jouer deux matches
à la même date». Et Laïb d’insister pour expliquer que son
club était disposé à prendre
part aux joutes africains : «
Pourtant, on était prêt à jouer
cette compétition africaine, Air
Algérie était disposée à prendre en charge les billets de
voyage, donc ce n’était pas un
problème financier, ce sont les
restrictions de la FAF qui ne
nous ont pas permis de jouer
cette prestigieuse compétition
(Ligue des champions) ; j’insiste beaucoup sur ce passage
pour que l’opinion sportive
sache les véritables raisons de
notre retrait de la Ligue des
champions africaine. » Et de
conclure : « Aujourd’hui, je
vois qu’on est sollicités par un
club pour qu’on lui reporte le
match qu’il devait disputer
face à l’USMH, le 17 mai pro-
chain. On aurait pu, nous aussi,
arriver à ce stade si on nous
avait laissé le choix, mais bon
! Pour l’intérêt général du football algérien, j’ai consulté les
membres du conseil d’administration de l’USMH, le
comité des supporters. Et suite
à cela, on a accepté, à l’unanimité, le report du match contre
l’ESS, prévu le 17 mai pour le
20 mai, pour la simple raison
que l’Entente de Sétif représente l’Algérie. On a mis de
côté l’intérêt de notre club au
profit de l’intérêt général, tout
en souhaitant que les responsables de notre football prennent
acte de cette décision à l’avenir et surtout tirer les enseignements nécessaires. ” De son
côté, la direction de l’ES Sétif
s’est félicitée de la bonne «
collaboration et coorpération
» entre les deux clubs et la
FAF.
L
Selon la presse spécialisée ,
l'entraîneur de Lorient devrait
signer, dans les prochaines
semaines, son nouveau contrat
avec la FAF pour débuter son
travail juste après le rendezvous brésilien.Lors d'une interview accordée au journal spécialisé L'Equipe, Gourcuff a
fait savoir qu'à ses yeux "il y a
eu une trahison" et "de l'opportunisme" de la part de certains
dirigeants. "Après, je m'isole
de (Arnaud) Tanguy (le directeur général) qui est, pour moi,
l'homme du président. Il y a
deux solutions : ou ils voulaient que je prolonge, ou ils ne
voulaient pas. S'ils voulaient,
ils ont tout faux. S'ils voulaient
que je m'en aille, ils ont été très
intelligents", a-t-il dit."Je ne
me retrouve pas du tout dans
les personnes qui sont arrivées", a-t-il encore lâché.
Gourcuff a ajouté qu'il ne suivra sûrement pas l'actualité du
club et qu'il ne reviendra pas
non plus au Moustoir tout du
moins à court terme. "Je
demanderai une invitation au
président (sourire)", a-t-il dit
ironiquement.L'entraîneur
français avait eu, il y a
quelques semaines, un court
séjour à Alger sur invitation du
président de la fédération algérienne, Mohamed Raouraoua.
'entraîneur Christian
Gourcuff, pressenti à la
barre technique de la
sélection nationale de football
après le Mondial-2014 , a
annoncé qu'il allait quitter le
FC Lorient (L 1, France) à l'issue de cette saison .
Halilhodzic hésite toujours à
prolonger son bail, et a fait
savoir, au cours de sa conférence de presse lundi dernier,
qu'il allait trancher sur son
avenir avec les Verts après le
Mondial. Mais le premier responsable du football algérien
n'aurait pas l'intention de l'attendre encore, d'où les contacts
qu'il a engagés avec Gourcuff.
es années passent et se ressemblent au Mouloudia
d'Alger. Un an après le scandale de la finale de la
coupe d'Algérie et moins de quinze jours après le
sacre dans la même épreuve décroché face la JSK, le club
phare de la capitale renoue avec les remous. Le bénéficiaire
du deuxième budget du championnat de ligue 1 après celui
de l'USMH, sombre dans des problèmes inextricables.
Inouïe.Comme quoi l'argent ne fait pas le bonheur. Le financement du club par la plus importante société nationale
pétrolière la SONATRACH ,actionnaire principale dans la
société sportive par action depuis janvier 2013 ,n'a pas suffi
à forger une image de marque fortement terni. Comme de
coutume, le "linge sale" ne s'est pas lavé en famille.Le
conflit à la limite de la confrontation physique entre le président du conseil d'Administration et son manager général
que sont Boumella et Kamel Kaci Saïd, a été étalé publiquement avant que le premier ne déloge le second dans une procédure jugée irrégulière par l'Assemblée Générale de la
SSPA ,réunie en session extraordinaire jusqu'à tard dans la
soirée de jeudi dernier. Une session sanctionnée par la destitution des deux hommes et la désignation d'un intérimaire à
la tête du C.A, en attendant l'intronisation d'un autre membre
à ce poste. La Sonatrach qui craint que son image soit davantage traînée dans boue, a vite réagi . D'autre décisions sont
attendues tant pour la restructuration du club ,que pour les
recrutements des joueurs et du staff technique ,surtout que le
challenge sera Africain la prochaine saison. Les noms des
coaches Boualem Charef et à un degré moindre Meziane
Ighil, seraient suggérés. Mais rien n'est encore sûr concernant ce volet, ce qui est sûr par contre, est cette volonté de la
compagnie pétrolière ,de bâtir un grand club en injectant
encore une fois de gros sous. une rente que d'aucuns, jugent
discriminatoires.
F. Farouk
Ce dernier aurait jeté son
dévolu sur lui pour succéder au
Bosnien, Vahid Halilhodzic, à
la tête de la sélection nationale
de football , et dont le contrat
expire en juillet prochain. La
sélection algérienne est appelée à disputer les éliminatoires
de la coupe d'Afrique des
nations (CAN-2015) prévue au
Maroc, dès septembre prochain.
DIMANCHE 18 MAI 2014
-
EL ACIL
17
SPORT
Herman De Landtsheer (adjoint de Wilmots)
'' l'Algérie, une équipe "costaude" et "disciplinée"
L
es deux adjoints du
sélectionneur de la
Belgique de football
chargés d'étudier le jeu des
adversaires des Diables
Rouges en phase de groupes
au Mondial -2014 au Brésil,
ont estimé que l'Algérie était
une équipe "costaude" et
"disciplinée".
"C’est une équipe costaude,
disciplinée dans son ensemble. L’Algérie va nous attendre et essaiera de jouer des
longs ballons vers son attaquant de pointe", explique
l’analyste vidéo Herman De
Landtsheer au micro de
Sporza. "Autour de ce pivot,
il y a plusieurs solides individualités capables de faire la
différence. Nous devrons être
sur nos gardes", a-t-il ajouté.
De
son
côté
Vital
Borkelmans estime que les
partenaires du capitaine
Madjid Bougherra utilisent
beaucoup de longues balles.
"L’Algérie est bien organisée
et utilise beaucoup de
longues balles. Nous devrons
utiliser nos qualités pour briser ce mur.", a t-il préconisé.
Au
Mondial-2014,
les
''Diables Rouges'' entameront
le tournoi contre les Verts le
17 juin à Belo Horizonte. Les
deux techniciens belges ont
également visionné le jeu des
deux autres adversaires des
Belges, la Russie et la Corée
du Sud.Concernant l'équipe
russe que les partenaires de
Heden Hazard affronteront le
22 juin, De Landtsheer n'a
pas tari d'éloges sur les protégés de Fabio Capello. "Elle
forme un bloc, une véritable
machine",
prévient
De
Landtsheer. "Les Russes ont
aussi des individualités et
seront notre adversaire le
plus costaud en phase de
poules". Mais pas imprenable,
comme
le
dit
Borkelmans. "Capello a
Karim Matmour « Il y a eu un amalgame
sur ma situation »
j’était content que ça rentre enfin.
Tu réalises ta saison la plus complète depuis 2009
avec Monchengladbach.
Je me suis retrouvé, je me sens bien, je me suis bien préparé pour récupérer et retrouver mon niveau. J’avais des
soucis d’ordre privé et ça s’est ressenti dans mon jeu,
tout le monde n’a pas compris mais je suis pudique, ça
ne concernait que moi.
Tu comptes faire quoi la saison prochaine ?
Je suis toujours sous contrat avec Kaiserslautern, c’est
un club ambitieux donc on va encore jouer l’accession.
Des regrets d’avoir quitté l’équipe nationale ?
La façon dont se sont déroulées les choses a été mal
gérée, il y’a eu un amalgame avec les situations de Nadir
(Belhadj) et Antar (Yahia) qui étaient différentes, c’est
dommage.
A
uteur d’une belle saison avec Kaiserslautern mais
sans accéder en Bundesliga, Karim Matmour, 28
ans qui a goûté à la Coupe du Monde en 2010
avec l’équipe d’Algérie revient entre autre sur les raisons
de sa « pause » avec les verts.
Remis de la déception d’avoir raté l’accession ?
Oui, surtout que ça ne s’est pas joué que sur les derniers
matchs. On a pas tenu le rythme, on a des regrets de finir
au pied du podium alors qu’on était les favoris.
Racontes nous ce but des 25 mètres que tu marques à
Dusseldorf !
Non, disons que j’ai vu le gardien un peu avancé, il fallait
la tenter et j’ai beaucoup de réussite sur le coup. En
même temps j’ai eu tellement de poteaux cette saison que
Tu a vu la liste des 30 ?
Oui comme tout le monde mais je n’ai pas d’analyse
particulière à faire, je ne connais pas les tactiques de jeu
d’Halilhodzic, y’a forcément des surprises certains qui
sont sélectionnés et d’autres pas…
En 2010 certains disent que l’arrivée de nouveaux a perturbé le groupe.
C’est sûr qu’un groupe s’était formé, il y avait des repères
qui ont été bouleversés mais cette fois ce n’est pas le cas,
il y’a juste un ou deux nouveaux qui apportent un vrai
plus donc je ne crois pas que ça va poser des soucis.
Un mot pour les joueurs qui vont y aller
C’est sûr que l’expérience d’une Coupe du Monde c’est
unique, il faut la vivre pour comprendre et intégrer tout ce
ce qui se passe autour mais après tout on a un groupe
jeune, des joueurs qui jouent partout dans de grands club
en Europe, on a juste rien a perdre.
changé le style de la Russie.
C’est une équipe habile,
offensive et joueuse. Mais
quand on joue au football
contre nous, nous sommes
également très forts!" Enfin,
la Corée du Sud qui participera pour la 8e fois de son
histoire à une phase finale de
Coupe du Monde, c'est une
équipe "dynamique" comparable au Japon, selon les
adjoints de Wilmots.
"Cet adversaire forme une
équipe très dynamique, qui
n’aura rien à perdre",
remarque Borkelmans. "La
Corée du Sud est comparable
au Japon, sauf que le Japon a
plus de qualités. Elle a la discipline typique des formations asiatiques et ses joueurs
courent beaucoup. Cela dit,
cette équipe coréenne n’est
pas aussi forte que celle qui
avait disputé les derniers
Mondiaux." précise De
Landtsheer.
Abeid
(Panathinaikos)
espère avoir sa
chance après le
Mondial
L
e milieu de terrain algérien, Mehdi
Abeid, qui a grandement participé à
la qualification de l'Olympiakos (Div
1, Grèce) à la prochaine édition de la Ligue
des champions d'Europe de football, a indiqué qu'il gardait toujours espoir de rejoindre
la sélection algérienne malgré sa non
convocation pour le prochain Mondial brésilien . ‘‘Il est vrai, je suis vraiment déçu de
ne m'avoir pas accordé ma chance en équipe
nationale en vue du Mondial qui était l'un de
mes objectifs cette saison, mais je ne baisserai pas les bras, je continuerai à travailler
dur pour avoir cette chance à l'avenir’‘, a
déclaré Abeid au site grec de la ''Gazette’‘.
Le joueur de 23 ans, qui avait participé en
2011 avec la sélection algérienne dans le
championnat d'Afrique qualificatif aux jeux
olympiques de Londres, a réalisé une bonne
saison, jugent les spécialistes. Même s'il
évolue dans un registre défensif (milieu
récupérateur), il a été décisif dans plusieurs
victoires de son équipe, en inscrivant huit
buts cette saison.Son parcours personnel a
poussé les dirigeants de Panathinaikos à
tenter le rachat de son contrat de son club
anglais Newcastle, d'où il est prêté cette saison, mais ils butent encore sur le refus de la
direction de la formation londonienne. ‘‘Je
me sens bien au Panathinaikos, un club où
je me suis fais beaucoup d'amis parmi les
joueurs, les entraîneurs et les supporters.
J'aimerais bien donc poursuivre l'aventure
ici, mais mon destin n'est pas entre mes
mains. Il appartient aux dirigeants des deux
clubs de s'entendre sur mon cas’‘, a-t-il précisé.
18 -
EL ACIL dimanche 18 mai 2014
envirOnneMenT
L’expédition 7e continent traque les déchets plastiques en
Atlantique
L
’accumulation
de
plastiques,
déchets
baptisée « 7e continent
», est surtout connue dans le
Pacifique. Mais elle existe
aussi en Atlantique. Patrick
Deixonne
entame
aujourd’hui une nouvelle
expédition dans la mer des
Sargasses pour étudier, cartographier et médiatiser
cette pollution marine dangereuse et méconnue.
Ce soir, à Fort-de-France, en
Martinique, un catamaran de
18 mètres, quittera le port du
Marin. Le voilier mettra cap
au nord pour entrer dans la
mer des Sargasses. Pour la
seconde fois, l’expédition 7e
continent,
dirigée
par
l’explorateur
Patrick
Deixonne, part à l’assaut de
ces masses de matière plastique de toutes tailles, du
gros déchet flottant aux
microscopiques particules
réparties au sein d’une profonde couche d’eau. En
2013, l’expédition avait
exploré le « gyre » central de
l’océan Pacifique, où cette
accumulation prend des proportions énormes. Patrick
Deixonne avait commenté
pour Futura-Sciences les
résultats de cette étude
menée à bord du bateau.
Cette fois, le travail, étalé sur
trois semaines, porte sur
l’Atlantique nord, touché lui
aussi par cette pollution insidieuse et mal connue, et sera
conduit dans le gyre de la
mer des Sargasses, entourée
par le Gulf Stream. Sous la
direction de Claire Pusineri,
biologiste, l’équipe scientifique du bord mettra en
œuvre plusieurs expériences,
mises au point au Cnes, à
l’Esa et à l’Icam de
Toulouse. Mise à l’eau une
heure par jour, une bouée
plongeante mesurera la quantité de particules de plastique
jusqu’à 30 m, en même
temps que des paramètres
physiques (température, salinité et luminosité) et biologiques (quantité de phytoplancton). Réalisée par des
ingénieurs de l’Icam de
Toulouse en collaboration
avec le Cnes, cette bouée
baptisée Gyroplastique servira non seulement à ces
mesures directes, mais aussi
à améliorer les méthodes de
détection des matières plastiques dérivantes par les
satellites. Des bouées dérivantes seront larguées pour
un suivi à long terme.
Une cartographie
mondiale des déchets
de plastique
Le filet Manta, déjà utilisé
dans l'océan Pacifique, effec-
tuera des collectes de plancton et des petites particules
de plastique qui seront analysées après le retour à terre.
Des capteurs de polluants,
constitués d’un gel concentrant les composés chi-
de pêche que traînera le navire.
Toutes ces mesures seront
géolocalisées et même imagées grâce à des images Spot
et Jason, ce qui permettra une
cartographie de ce « conti-
miques, ont été mis au point
pour cette expédition par le
laboratoire IMRCP (interactions moléculaires et réactivité chimique et photochimique) de Toulouse. Ils permettront de caractériser les
polluants organiques, comme
les hydrocarbures, les phtalates et le bisphénol A. Ces
molécules seront également
recherchées dans la chair des
poissons prélevés par un fil
nent de plastique », selon
l'expression imagée souvent
employée. Cette expédition
scientifique est aussi médiatique. Car, comme nous
l’expliquait
Patrick
Deixonne, cette pollution,
reste relativement ignorée.
L’explorateur, qui l’a découverte
en
traversant
l’Atlantique à la rame en
2009, veut la faire connaître
et faire prendre conscience
de son ampleur. En effet, il
n’est pas anodin que des
organismes marins, du plancton au poisson, ingèrent et
concentrent ces polluants,
sous forme de molécules ou
de microdéchets. L’équipe
entend bien ne pas s’arrêter
là. Après l’expédition dans le
Pacifique en 2013 et cette
nouvelle
étude
dans
l’Atlantique, l’explorateur
prévoit en 2015 un voyage
dans l’Atlantique sud.
Parce qu’il s’agit de sensibiliser, l’équipe a organisé en
parallèle l’opération « De la
Seine jusqu’au 7e continent
», entre Châtillon-sur-Seine
et Le Havre, en passant par
Paris. Grâce au programme
scolaire Argonautica, du
Cnes, et aux établissements
d’enseignement agricole,
collèges et lycées seront successivement mobilisés pour
des actions pédagogiques en
lien avec l’expédition. Les
classes suivront le journal de
bord et pourront même avoir
des liaisons radio avec
l’équipage. Encore plus que
les autres, les jeunes générations doivent être sensibilisées à l’impact de nos gestes
quotidiens sur l’océan. Jeter
un sac en plastique dans la
nature, c’est l’envoyer dans
l’estomac
d’organismes
marins…
Fonte des glaces au Groenland : le changement global
responsable à 50 %
S
i le Groenland et une
partie du Canada se
sont nettement réchauffés ces dernières années,
c'est en partie à cause d'une
élévation de température...
dans l'océan Pacifique.
Le réchauffement global de
la planète n'y a contribué que
pour moitié. C'est la conclusion d'une équipe qui a étudié
les aspects régionaux des
variations du climat.
Depuis plusieurs années, les
scientifiques notent des
fontes exceptionnelles de
l’inlandsis groenlandais. Les
indices en sont le maintien
d’eau liquide en surface et la
vitesse d’écoulement de certains glaciers, mais aussi les
températures. Le changement climatique global en
est-il la cause, ou bien faut-il
incriminer des variations
régionales ? La zone s’est
réchauffée bien plus vite que
la planète. Le Groenland et la
partie est du Canada ont en
effet connu une hausse de 1
°C par décennie depuis les
années 1980.
La question est difficile à
trancher, car les relations
entre changement planétaire
et variations locales sont très
mal connues. En 2013, une
équipe faisait de ces phénomènes variables les responsables de l’accélération de la
fonte des glaciers groenlandais en 2012. Le forçage
principal causant l’apparition
de glace de surface au
Groenland, expliquaient les
chercheurs, est « lié à des
changements durant l'été de
l’oscillation nord-atlantique
(NAO), de l’indice de blocage du Groenland [le GBI, qui
caractérise le système de
hautes pressions centrées sur
le Groenland, NDLR] et le
courant-jet polaire qui a
favorisé l’advection d'air
chaud le long de la côte ouest
».
Réchauffement global et
variabilités régionales
Une autre équipe, de l’université de Washington aux
États-Unis, vient de publier
sur la base de modélisations
et d’observations des résultats quantitatifs dans la revue
Nature. Selon eux, la part du
réchauffement global sur
l’élévation de température au
Groenland et à l’est du
Canada est d’environ 50 %.
L’autre moitié serait due à
des eaux de surface plus
chaudes
dans
l'océan
Pacifique ouest en région tropicale. Depuis le milieu des
années 1990, les eaux aux
alentours de la PapouasieNouvelle-Guinée restent plus
chaudes de 0,3 °C qu’auparavant. Les modèles montrent
que cet échauffement produit
dans l’atmosphère une onde
stationnaire qui s’étale en un
grand
cercle
jusqu’au
Groenland. Sur cet arc, des
zones s’échauffent là où l’air
descend et d’autres se refroidissent là où il monte.
Résultat : une augmentation
de 0,5 °C par décennie
depuis 1979 entre l’Arctique
canadien et le Groenland.
Pourquoi les eaux du
Pacifique ouest sont-elles
plus chaudes ? On ne sait
pas, répondent les auteurs de
l’étude, qui soulignent
l’importance de ces facteurs
difficilement prédictibles sur
le climat. « Nous devons
comprendre pourquoi le
réchauffement climatique
n’est pas uniforme depuis 30
ans, conclut l’un d’eux,
Qinghua Ding, dans un communiqué de l’université de
Washington. Surimposées au
changement global, des
caractéristiques régionales
doivent être expliquées. »
progrAmmEt v
20:45
Inspecteur
Barnaby
Par une nuit sombre,
Joyce Barnaby,
accompagnée de
Cully, est soudain
obligée de donner un
violent coup de volant
pour éviter une figure
en long manteau qui
se dresse devant elle.
La voiture sort de la
route : Joyce,
choquée, est persuadée d'avoir renversé un piéton à March
Magna. Barnaby ne
peut la croire d'autant qu'aucune disparition n'est signalée, ni dans le village, ni aux alentours. Au cours
de la même soirée, Jeff Bowmaker guidait un groupe
amateur de fantômes dans le cimetière. Le lendemain
matin, le corps du bibliothécaire Gerald Ebbs est
retrouvé mort, couché sur une tombe. Les deux
événements sont-ils liés ? Barnaby et Jones enquêtent...
20:45
Harvey Milk
Le film retrace les huit
dernières années de la
vie d'Harvey Milk, élu
de la mairie de San
Francisco et premier
homme politique
américain ouvertement
homosexuel. Avant
d'être assassiné, avec
le maire de la ville, en
1978, il lutta contre la
proposition de loi
numéro 6 qui interdisait les enseignants gay
d'exercer leur métier.
Classique, cette fiction n'en reste pas moins
visuellement soignée et marque par la justesse de
son propos. Sean Penn est magnifique.
20:50
Zone interdite
u'ils soient roms,
manouches, gitans ou
sintis, des «gens du voyage» ont accepté d'être
suivis pendant plusieurs
mois, ouvrant les portes
de leur univers,
partageant leur mode de
vie, leurs rites et leurs
coutumes notamment au
cours d'un mariage ou
d'un baptême. Pour se
marier chez les gitans
catalans, la future
épouse doit prouver sa virginité lors de la cérémonie du «mouchoir». Chez les
manouches, le fiancé enlève en secret sa future femme
pendant la nuit pour partir en voyage de noces sans
prévenir leurs parents.
12h45 : el rasm bi bassata
13h00 : Journal télévisé
13h30 : Sahara
15h00 : Dr House
15h45 : atlas el hayawan
16h00 : studio el sighar
17h00 : ben 10
17h30 : boudhou
18h00 : Journal télévisé
12:00Les douze coups
de midi
12:50Météo
12:55Du côté de chez
vous
13:00Journal
13:30Reportages
14:45Mentalist
15:25Les experts
16:20Les experts
17:10Les experts
18:00Sept à huit
19:50Toi toi mon toit
19:55Météo
20:00Journal
20:35Du côté de chez
vous
20:40Là où je t'emmènerai
20:45Météo
20:55Very Bad Trip 2
22:55Esprits criminels
23:45Esprits criminels
18:45Ma maison
s’agrandit
19:0019/20 : Journal
régional
19:3019/20 : Journal
national
19:58Météo
20:00Tout le sport
20:15Zorro
20:45Inspecteur
Barnaby
22:15Inspecteur
Barnaby
23:45Météo
23:50Soir 3
12:00Sublimes bars du
monde
12:30Philosophie
13:00Square
13:40360°-GEO
14:30De l'Orient à
l'Occident
15:30De l'Orient à
l'Occident
16:30La cité étrange des
Kabakov
16:55Personne ne bouge !
17:30Blow Up
17:40LaM Lille
Metropole
18:30Daniil Trifonov
interprète Rachmaninov
19:15Cuisines des terroirs
19:45Arte journal
20:00Karambolage
20:15Vox pop
20:40J'ai rêvé de l'Europe
20:45Harvey Milk
22:45Ne m'oublie pas
18h20 : ibhar
18h45 : Guide médical
20h00 : Journal télévisé
20h50 : arache aala el djamadjim chaab
el sahra
22h15 : qitar el chaouq el sarie
22h30 : daouri el mouhtarifine
12:05Tout le monde veut
prendre sa place
12:55Ma maison s’agrandit
13:00Météo 2
13:02Journal
13:2013h15, le
dimanche...
14:04Météo 2
14:05Point route
14:15Vivement
dimanche
16:25Grandeurs nature
17:30Stade 2
18:50Vivement
dimanche prochain
19:55Météo 2
20:00Journal
20:3020h30 le dimanche
20:39D'art d'art
20:40Mieux comprendre
l'immobilier
20:45Météo 2
20:48Les Lyonnais
22:25Eclats de Croisette
12:45Le supplément
13:53Les marches
de Cannes
13:55La semaine
des Guignols
14:35Le petit journal
de la semaine
15:05Les nouveaux
explorateurs
16:03Dans la bouche...
16:05La caméra planquée
de François Damiens
16:20Patrimoine
17:50Intérieur sport
18:45La semaine du zapping
19:05Les marches de
Cannes
19:10Canal Football Club
19:35Sunset croisette
20:53Plateau sport
20:55J+38
22:05Canal Football Club
12:40Météo
12:45Le 12.45
13:05Maison à vendre
15:00Recherche
appartement ou maison
17:1566 minutes
18:4066 minutes :
grand format
19:40Météo
19:45Le 19.45
20:05E=M6
20:40Sport 6
20:50Zone interdite
23:00Enquête exclusive
* NDLR: soustraire une heure pour les chaines etrangères
EL ACIL
Le journal de l’est algérien
Edité par l’EURL Inter med-infos
au capital de 20.000.000 DA
dimanche 18 mai 2014
- EL ACIL 19
20:55
Very Bad Trip 2
Phil, Stu, Alan et Doug
s'offrent un voyage
exotique en Thaïlande,
à l’occasion du mariage
de Stu. Après l'inoubliable soirée d'enterrement de sa vie de
garçon à Las Vegas,
Stu ne veut rien laisser
au hasard et opte pour
un brunch léger, sans
risque, avant la cérémonie. Mais les choses
ne se passent pas toujours comme prévu. Ce
qui s'est passé à Las Vegas est imaginable à Las Vegas,
mais ce qui se passe à Bangkok dépasse l'imagination...
Cette suite sent un peu le réchauffé mais reste ponctuée
de quelques gags délirants.
20:48
Les Lyonnais
Dans les années
1970, Edmond
Vidal, dit Momon,
appartenait au redoutable gang des
Lyonnais, qu'il formait avec Serge
Suttel, ami d'enfance qui connut
comme lui l'existence précaire des
gitans. Momon,
aujourd'hui âgé de
60 ans, se souvient
de cette jeunesse
mouvementée, mais il chérit plus que tout sa tranquillité retrouvée. Grâce à son épouse Janou, qui a
tant souffert par sa faute, l'homme a réussi à se
ranger. Cette rédemption providentielle lui permet
désormais de s'occuper paisiblement de ses enfants
et de ses petits-enfants. Or, Serge Suttel n'a pas
connu le même itinéraire.
20:55
J+38
Entouré de ses invités
et de ses chroniqueurs,
Stéphane Guy revient
sur les moments forts
de la saison 2013-2014
du championnat de
France de Ligue 1 qui
s'est achevée ce weekend avec la 38e
journée. Le journaliste
retrace notamment le
parcours du PSG et de
son buteur prolifique
Zlatan Ibrahimovic. Il
analyse également les
performances des trois équipes reléguées en Ligue 2, à
l'instar d'Ajaccio ou encore Valenciennes, ainsi que
celles des formations qualifiées pour la Ligue des
Champions, et la Ligue Europa. Les chroniqueurs de
l'émission posent ensuite un regard décalé sur les
joueurs, entraîneurs...
■ Siège social : 24, Boulevard Belouizdad, Constantine
Directeur Général responsable de la publication : Naceur-Dine Khenfar ■ Rédaction : 01, Rue K. Bendjellit Constantine Téléfax: (031)
92-46-13 B.P 70 D ■ EL ACIL Publicité 5. Avenue Ameur Hamou St jean Tél-Fax : (031) 91-23-02
■ AGENCE CPA. Av. Aouati. M. Constantine No de Cpte: 352-4000-704611/25 ■ ANEP 1,Avenue Pasteur Alger
& (021) 73-76-78 / 71-28 Fax : (021) 73-95-59 n P.A.O El Acil ■ Impression Inter Med-Infos Zone Industrielle Palma ■ Diffusion El ACIl Constantine
■
Tout manuscrit, photographie ou autres documents et illustration adressés ou remis à la rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l'objet d'une réclamation.
Site web : http://www.elacil.com
E-mail: elacilquotidien@yahoo.fr
de ten ?
20 EL ACIL - dimaNche 18 mai 2014
mots croisés N°268
mots fléchés N°268
HORIZONTALEMENT
VERTICALEMENT
1 - Manifestation d'indépendance pour un moteur
2 - Manières trés aimables- 3 - Pour lui, son violon c'était la peinture - Cherchas ta voie
4 - Voisin de l'équerre - Différent - Fabrique de
cadres- 5 - Telle la coiffure de Mercure - Pétillant
italien
6 - Disposerais de mes biens - Groupe plein
d'étoiles
7 - Coincés - Forme de société
8 - Versant frais - Veston de cérémonie
9 - Mets trés plaisant - Laminée
10- Bouleversements - Marraines de contes
A - Factieux- B - Boîte à bourrer pour tricher Nègrepont au Moyen-age- C - Fresque moderne Modéré- D - Donnait un ton terreux - Eventualité
E - Mères de mère - Symbole de flux lumineux
F - Rempliras- G - Vu dans la revue - Préparés
pour reprendre le combat- H - Trop utilisée Espace isolé dans un ensemble différent- I Immensité - Virtuose - Haschisch- J - Moyens de
chauffage - Vieux support de musique- K Démésurée - Donc à compter désormais- L Migrations pour une nouvelle installation
s
so
ol
lu
ut
ti
io
on
ns
s
mots croisés N°267
mots fléchés N°267
DIMANCHE 18 MAI 2014 - EL ACIL
21
ANNONCES CLASSƒES
DIVERS
■AGENCE IMMOBILIERE
■
ANIS agrŽŽe
Tél : 031 90 09 25/ 030 22 31 26
Mob : 07 70 86 89 46/ 05 50 53 17 41
MET EN VENTE
- Un duplex R+1 ALGER Baba Hcen 147m2
- F5 Ain Smara TAZIR 5ème étage 200m2 A
Acte
- F5 Cité Tlemcen Zouaghi 147m2 1er étage
- F5 Cité Filali 3ème étage libre
- F3 Nedjma 4ème étage L.D.
- F3 Sonatiba 5ème étage A acte
- F3 N ville promoteur Dris 3ème étage côté
Ziani A acte
- F4 Dambri côté Ritèje 2 N. ville avec acte cité
clôturée L.D
- Villa Zouaghi 2ème tranche bien aménagée
R+2+buanderie 3F
- Lot t. Zouaghi Boulevard des cliniques 340m2
- Lot t. Bel Hadj Ain El Bey 240m2 bonne
position
- Local N ville près de l'hôpital militaire 27m2 2
rideaux
LOCATION :
- F4 aménagé F3 Aouati Mustapha
- F3 N ville E.P.L.F 1er étage
- F4 N ville Dambri 2°étage
"Pour d'autres propositions, veuillez nous
contacter Merci
2458
■
■
VENDS
A VENDRE
2 immeubles en 1 dont
12 et 6 Apparts, 3 soussols + 2 étages +
terrasse.
Possibilité de
construire encore 2
étages + 5 locaux et
garage en 2 étages.
Conviendrait pour
activité libérale plein
centre ville Constantine
Tel : 05 60 32 52 912557
Terrains urbains de
3680m2 à Boumerzoug
Constantine, à 3 km,
accès autoroute EstOuest et 6 km centre
ville avec immeuble
R+1
de 585 m2 doté de
toutes commodités
(Eau-élect-gazchauffage, Bâche à
eau
Tel : 07 78 32 68 082535
■
A VENDRE
Villa à vendre RDC (2
garages, sous-sols,
bâche à eau, en R+2
étages et jardin) +
terrasse
Adresse: Ali Mandjeli
UV5 N.V
Tél : 06 61 95 63 332210
-Appt F4 cité Boussouf
CNEP Rez de
chaussée élevé 95m2
TEL:0555 19 31 14
Curieux s'abstenir2459
■DEMANDE D’EMPLOI
J.H 33 ans marié
DEUA informatique + 3eme
année génie civil
- 5 ans agent administr. ETPTCE
- 3 ans agent GHR société
construction bâtiment,
cherche emploi
Tél : 06 62 15 76 252544/03
NAISSANCE
■
Vend F5 CNEP Acte 112
m2 à Hricha Ain Smara
4 éme ét. LDS, bien
Aménagé, près
gendarmerie Prix fixe
1M,2
Tél 05 51 07 22 662406
■
LOUE
Villa à Benchikou
meublée Constantine,
quartier résidentiel,
650 m2, haut
standing, sous-sol +
3 étages
Grand jardin,
terrasse, garage.
Conviendrait à
société
Tel : 0553 56 86 11
0552 33 16 15 2321
“L’art d’être grands-parents”
Les familles CHAOUR Med-Salah de Skikda
et BENCHIHEB Smaïl de Mila, très ravis
par la naissance de leur petit-fils
AHMED ABID
au sein du foyer de leurs enfants
RABIA & AMINE.
En cette heureuse circonstance, elles
présentent leurs félicitations aux heureux
parents, souhaitent un prompt
rétablissement à la maman et une longue vie
au bébé.
“Que Dieu te protège, petit prince” 2580
OFFRE DÕEMPLOI
Importante entreprise de
travaux publics sise dans la
wilaya de Constantine
RECHERCHE :
- INGƒNIEUR TP OU GC OPTION VOA
- TECHNICIEN SUP TP OU DUEA VOA
- GƒOLOGUE MINIER (CARRIéRE)
- TOPOGRAPHE
- ELECTROMƒCANICIEN PLUS
DE 6 ANS EXP.
Envoyez CV détaillé avec photo
Lettre de motivation
Par Mail : etprh25yahoo.fr
EL ACIL 18 05 2014
2520
République Algérienne Démocratique et Populaire
WILAYA D’OUM EL BOUAGHI
DAÏRA DE SOUK-NAAMANE
COMMUNE DE OULED ZOUAI
NIF : 0984.0420.007.5827
DIRECTION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA FORMATION ET DE L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNELS
DIRECTION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE
DE LA WILAYA DE CONSTANTINE
NIF : 00.00250.190.74.151
AVIS DE LÕANNULATION
DÕATTRIBUTION PROVISOIRE
AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL RESTREINT N° 06/2014
Conformément aux dispositions de l’article 49 alinéa 2
du décret présidentiel N°10-236 du 07/10/2010 comportant
réglementation des marchés publics modifié et complété
Le Président de l’Assemblée Populaire Communale de
Ouled Zouaï informe les soumissionnaires ayant participé
à l’appel d’offres national restreint paru aux journaux EL
ACIL et ANNASR le 09/03/2014 et déclaré ses résultats
dans les mêmes journaux le 13/04/2014.
Selon le procès-verbal du comité des marchés sous le
N°05/14 le 30/04/2014 et l’expédition du directeur de la
programmation et de suivi budgétaire de la wilaya d’Oum
El Bouaghi le 04/05/2014, inclus réservation concernant le
choix de l’entrepreneur et l’inscription de l’opération.
A ƒTƒ ANNULƒE LÕATTRIBUTION
PROVISOIRE DU PROJETRÉHABILITATION DU CHEMIN COMMUNAL N°01
RELIANT CHEMIN W N°06 ET L’ÉCOLE
BENDAASSE À UNE DISTANCE DE 6,300 KM( LA
PREMIÈRE TRANCHE SUR UNE DISTANCE DE
3,300 KM) ET ATTRIBUÉ À LA SOCIÉTÉ SARL
PACIFIC ROUTES
GRANDS ENTREPRISE TRAVAUX PUBLICS ET
HYDRAULIQUE.
Le P/APC
EL ACIL 18 05 2014
ANEP N°25/80290
La Direction de la Formation Professionnelle de la Wilaya de affiliations des salariés à la CNAS).
CONSTANTINE lance un avis d’appel d’offres national restreint,
10 - Casier judiciaire en cours de validité (moins de 03 mois) du
pour
responsable ayant des pouvoirs de signer la soumission (copie
LA RÉALISATION EN TOUT CORPS D’ÉTAT originale).
11 - Références professionnelles dûment justifiées (attestations
TCE D’UN INSTITUT NATIONAL
de bonne exécution des principaux travaux avec nature et
SPÉCIALISÉ DE FORMATION
PROFESSIONNELLE EN HÔTELLERIE ET montant, délivrées par les maîtres d’ouvrage).
12 - Bilans financiers des deux dernières années d’exercice
TOURISME À ZIGHOUD YOUCEF
certifiés par un comptable agréé et visés par les services fiscaux.
CONSTANTINE, EN DEUX LOTS SÉPARÉS:
13 - Numéro d’Identification Fiscale (NIF).
LOT N°1: BLOC PÉDAGOGIQUE ET
14 - Délai et planning de réalisation.
ADMINISTRATIF, ATELIERS,
II / L’OFFRE FINANCIÈRE SERA CONSTITUÉE DE :
- La lettre de soumission dûment remplie, datée et signée.
AUDITORIUM, LOGEMENTS DE
- Le bordereau des prix unitaires dûment rempli, daté et signé.
FONCTION ET DÉMOLITION
- Le devis quantitatif et estimatif dûment rempli et signé.
LOT N°2: RÉFECTOIRE, INTERNAT,
NB : Toutes les pièces doivent être en cours de
HÔTEL, LOCAUX TECHNIQUES (BÂCHE À
validité et dûment conformes aux originaux.
EAU, CHAUFFERIE, POSTE
Les offres doivent être présentées dans deux enveloppes
TRANSFORMATEUR), MURS DE
anonymes séparées, comportant chacune le nom du projet, avec
SOUTÈNEMENT
le terme
Ne sont autorisées à soumissionner que les entreprises
“soumission”
présentant une qualification de CATEGORIE quatre (04) et plus,
et la mention offre technique ou offre financière.
spécialisées en travaux de bâtiment comme activité principale.
Toutes deux seront déposées à l’intérieur d’une enveloppe
Les entreprises intéressées peuvent retirer le cahier des portant la mention
charges auprès du bureau d’étude : GHOUGALI
“SOUMISSION À NE PAS OUVRIR”,
FAIROUZ sis aux 2000 logts, Boussouf Bt 3 N°338
L’OBJET ET LE NUMÉRO D’APPEL
Constantine Tel : 031.66.14.82/0556.70.72.84
D’OFFRES, ADRESSÉE À MONSIEUR LE
contre le paiement de 2000,00 DA pour les frais
d’impression.
DIRECTEUR DE LA FORMATION
L’offre doit comporter une offre technique et une offre financière
PROFESSIONNELLE DE CONSTANTINE
:
ZONE INDUSTRIELLE PALMA ROUTE DE
I / L’OFFRE TECHNIQUE SERA CONSTITUÉE DE :
MASSINISSA CONSTANTINE.
1 - La déclaration à souscrire, déclaration de probité, RCPS,
Les offres seront déposées en main propre au secrétariat de la
CPC, CCAG, CPS et devis descriptif (du présent cahier des
Direction de la Formation Professionnelle à l’adresse suscharges) dûment remplis, datés et signés.
2 - Copie du certificat de qualification en travaux de bâtiment indiquée.
La durée de préparation des offres est fixée à dix (10) jours, à
comme activité principale en cours de validité (catégorie (04)
compter de la 1ère publication sur le BOMOP ou sur les
quatre et plus).
quotidiens nationaux.
3 - Copie du statut ou association pour les sociétés.
La durée de validité des offres est égale à la durée de
4 - Copie du registre de commerce certifiée par CNRC.
5 - Copie de l’attestation de dépôt légal des comptes sociaux préparation des offres augmentée de trois (03) mois, à compter de
la 1ère publication.
pour les personnes morales 2012.
La date et l’heure limite de dépôt des offres est fixée de 8h à
6 - Attestations de mise à jour en cours de validité CNAS,
11h, le dernier jour de la durée de préparation des offres.
CASNOS, CACOBATH.
Si le jour limite de dépôt des offres coïncide avec un jour férié
7 - Extrait de rôles en cours de validité moins de trois (03) mois
ou un jour de repos légal, la durée de préparation des offres est
apuré, ou avec échéancier.
8 - Liste des moyens matériels avec pièces justificatives (cartes prorogée au jour ouvrable suivant.`
L’ouverture des plis se fera le même jour à 11h, en présence
grises, factures, PV de constat établi par un expert agréé).
9 - La liste des moyens humains à utiliser pour le projet (Joindre des soumissionnaires qui souhaiteraient y assister, au siège de la
la déclaration annuelle des salariés visée par la CNAS ou les Direction de la Formation Professionnelle.
EL ACIL 18 05 2014
ANEP N°25/80273
22
EL ACIL -DIMANCHE 18 MAI 2014
ANNONCES CLASSƒES
DIVERS
PENSEE
É
U
è
é
d
¯
Ð
WO{d± WO{Çü p¡ü v°Å wF¤üÇ WMµLDL°Ç fHM°Ç UN·´Ã U´
.WM¹°Ç wK”ÏÇ è êÏU¶« w- wK”ÏUXIK¢ çüb® è tK°Ç ÁUCI¡ U{d°Ç è WF¨U” ÈuKI¡
e´eF°Ç Î_Ç ÉU-è Q¶² wº´ è Ïu«u¡ w·KzU«
)ÏÇR-( âÇÒd°Ç b¶« Ïu«u¡
™ U¶O³ü U¬Çd- ãd¢ êc°Ç WM§ 35 e³UM´ dL« s«
è tL¥üÇ è t° dH¬Ç rNK°Ç ,tK°U¡ æUL´•Ç ™Å t{uF´
WKzU« VKD¢è ,sOº°UB°Ç ãÏU¶« w- tK”ÏÃ
æà bOF¡ s± èà V´d® s± t-d« s± q¯ s± åu¥dL°Ç
v°uL°Ç s± sOO¤Çü ÉdHGL°Ç è WL¥d°U¡ t° u«b´
è WF§Çu°Ç t·L¥d¡ t¥èü bLG·´ æà q¤è e«
çd¶® qF¹´ è sOº°UB°Ç l± ÓèÏdH°Ç WM¤ tMJ¼´
è d¶B°Ç t´èÐ rNK´ è WM¹°Ç ÖU´ü s± W{èü
sO±Â æÇuK¼°Ç
.b”à U± tK° è vD«Ã U± tK°
2574
CABINET IMMOBILIER ÒHACENEÓ
Tél : 031-61-97-99 Port : 05-50-26-89-29
-Villa R+2 luxe, bâtis 150 m2 s/280 m2
près de l’hôpital Khroub
-Lot 308 m2, 3F N°139 El Qods N.Ville
-Villa R+1 G luxe, bâtis 255 m2 S/ 990
-Lot 200 m2, 2F N°30 El Amel
m2 HB Chareket
(Boubani Lejdour)
-Villa R+1 Non achevée, bâtis 140 m2
-Lot 300 m2, 2F N°389 El Barda 1ère
s/300 Aïn Bensbaa HB
tr.
-F4 Rue Thiers 3ème ét. B.E. Cne
-Lot 264 m2, 2F N°276 El Barda
-F5 1er AMG en F4 TBE UV 13 N.Ville
6ème tr.
-2 locaux 60 m2 S/R N.Sonatiba Aïn
-Lot 252 m2, 2F N°991 El Barda 6ème
El Bey
tr.
A LOUER
-Carcasse S/lot 240 m2, 3F N°607 El
-F5 la Bum tour, 6ème étage
Barda 3ème tr.
-Villa R+2 G.luxe, bâtis 140 m2 S/326 -Studio meublé luxe, Belle vue Cne
-Local 48 m2 sur RN Dj.El Ouahch
m2 Dj. El Ouahch
NB: Cherche assistant (e) pour
-Villa R+2 G.Luxe, bâtis 280 m2
cabinet
S/435 m2 SMK sup
2569
A VENDRE
■
■
MET EN
VENTE
Local OPGI
Cité Boussouf sup: 40m2
En face CEM Abdelhafid
Boussouf
Tel: 0772 27 31 13 2565
■
PARTICULIER
VEND
-01 lot de terrain à
bâtir 280m2 avec
acte à El Haria
TEL: 0771 78 89 47
2573
■
LOCATION
Appartement 450m2 à la
Zone Industrielle Palma.
Convient (crèche, bureau
d’études, labo,
administration)
Tel: 0661 30 13 89 2573
A louer appartement F3,
70m2, RDC élevé Didouche
Mourad CNEP
Prix: 15000 DA
Location pour deux années
Tel: 0555 13 35 75 2566
A LOUER
Appartement F3 RDC
Daksi I pour activité
professionnelle
Tel: 0560 900 5322509
■
Maison
superficie: 307 m2
2 Façades
R+1 étage + sous-sol
2 locaux et un garage
Située à Zighoud Youcef
Commune de Constantine
Tel: 0557 75 52 53 2517
PENSEE
HAMBLI FARÈS
à l’âge de 23 ans.
Depuis ta cruelle disparition, notre douleur est toujours aussi vive.
Tu es parti en silence, laissant un énorme vide difficile à combler.
Tu nous as laissés avec un coeur lourd de chagrin. Mais tu es toujours
présent dans nos coeurs, on ne peut oublier le fils, le petit-fils si doux,
sincère, loyal, gentil, bon, très intelligent et sensible.
En ce triste souvenir, toute la famille
DAKHMOUCHE de Constantine et HAMBLI d’Alger”
En ce pénible anniversaire, ta maman, ta grand-mère Sakina, ton frère
demandent à tous ceux qui t’ont connu et aimé, d’avoir une pieuse pensée
en ta mémoire et prier Le Dieu Le-Tout Puissant de t’accueillir en Son Vaste
Paradis.
Repose en paix très cher petit-fils Farès
Ta maman Wassila et ta grand-mère Sakina qui t’aiment
(Casbah)
031 94 38 81
-0550 50 74 10/0553 78 72 88
LOUE
-F3 Rue de France (P.Libérale) 1er
étage
-F3 Khroub 900 logts (P.Libérale) 1er
étage
-Villa Aïn El Bey (Belhadj) R+1
(meublée)
-Villa SMK sup- R+2
-Local Casbah 2 rideaux (sur Bvd)
110m2
-F5 Kantara + Parc 300 et 400m2
(P.libérale)
JH licencié en science
économique option
monnaie banque
finance+T.S en assurance
et banque 01 an
d’expérience “chef
d’appros” militaire cherche
emploi dans société privée
ou étatique
Tél : 0661 66 55 532544/02
J.F diplômée en
anglais (Master II)
spécialité science du
langage et information
de bureautique,
cherche emploi
N°0556 43 39 352044/01
Terrain commercial
02 F
Sup; 170 m2 UV 05
N.Ville
Tél: 0557-24-59-382526
2581
■
RAFIK
031 91 17 93/ 06 61 33 90
57
MET EN LOCATION
-F3 1er étage, meublé, C.ville,
TBA,TBS, LDS
-F3 5ème étage
Boussouf,s/Boulevard, TBA,
TBS, LDS
A VENDRE
-Lot de terrain,
commune IBN ZIAD
lotissement Ouldjet El
Cadi 2, superficie 300m2
Tél : 0550 88 53 352579
■
ACHETE
MET EN VENTE
-F4 1er étage, 95m2 c.160
Lgts CNEP Mila,
TBA, TBS, LDS
-F3 Abane Ramdane, 95m2
TBS LDS
-Local commercial 718
m2.C.ville , TBS, LDS 2578
VENDS
■DEMANDE D’EMPLOI
VENDS
■AGENCE IMMOBILIRE
ÒLE SPHINXÓ
-F2 N.Ville 5ème étage
-F1 N.Ville RDC
-F3 N.Ville RDC
-F3 Bekira (EPLF) RDC
-F3 Dj.Ouahch (CNEP) 2ème étage
(libre 15 juin)
-Terrain N.Ville (El Qods)
commercial 3 façades, 268m2
-Terrain Belhadj 240m2
-Terrain Bachtarzi 240m2 (orfi)
-Terrain Loghrab 300m2 (orfi) 3
façades
-Terrain D.Mourad (Z.Industrielle)
3000 m2 (clôturé)
-Terrain Bekira III, 280 m2, 3 façades
2585
■DEMANDE D’EMPLOI
■
2583
Voilà une année que nous a quittés à jamais, pour un monde meilleur, notre
cher fils et petit-fils
■L’agence Immobilière
A LOUER
■
DEMIGHA ABDELDJALIL
Cela fait un an. Triste fut et sera pour nous toujours le 18 Mai 2013, où
nous a quittés à jamais notre cher et regretté époux, père et bientôt grandpère.
A mon mari, je voudrais dire merci, pour toutes les merveilleuses années
que nous avons partagées.
Merci d’avoir été celui que tu as été pour moi et tes filles.
Mourir n’est rien, face à l’intensité de nos souvenirs de toi. DJALIL
Tu étais un ange parmi nous, toujours à nous donner un exemple de bonté,
d’amour, de plaisir et de compassion.
Tu étais pour nous un modèle de vie, un exemple à suivre.
Ta mort est pour nous, une leçon de vie.
La tristesse de tes filles témoigne, que tu étais le meilleur des pères, le
meilleur des papas.
Elles te disent “Papa, nous t’aimons, papa, nous ne t’oublierons jamais!”
Comment oublier un être cher, une personne d’exception?
Tu es parti comme tu as vécu, debout!
REPOSE EN PAIX, MERVEILLEUX HOMME
UN LION NE MEURT JAMAIS!
TA FEMME ET TES FILLES
■
Meubles d’occasion,
électroménager
etc...
Tel: 0775 18 66 08
2584
■
A VENDRE
Local 53 m2,UV02 Nouvelle
ville Ali Mendjeli
A proximité château d’eau
et SEACO
Tél : 07 90 44 19 72
intermédiaire s’abstenir
2501
■
A VENDRE
Etage de villa à Sidi
Mabrouk Supérieur
Superficie: 140,05m2
refait à neuf
entrée indépendante
Tel: 0771 73 20 34 2547
■
A VENDRE
Local commercacial
superficie 34m2
adresse: Zouaghi Aïn
El Bey Cité 72 logts
Tel: 0560 06 64 442514
ÉdOJ¶¡ Öüà WFD® lO¡
2å 272 UN·¥U¼± vKH¼°Ç
WOJKL°Ç bI« l±
: n¢UN°Ç
2276 07 71 92 71 56
DIMANCHE 18 MAI 2014 - EL ACIL
23
ANNONCES CLASSƒES
CARNET DU JOUR
PENSÉE
Déjà une année, le 16/05/2013, que nous a quittés à jamais notre cher et
regretté fils, mari, père, frère, tonton
ESSAÏD BOULKADID DIT RACHID
En ce douloureux souvenir, les familles BOULKADID et KHAMOUNI
demandent à tous ceux qui l’ont connu, d’avoir une pieuse pensée pour lui.
Ton sourire restera toujours gravé dans notre mémoire.
Repose en paix, ya Laâziz
“A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.”
Ta famille qui t’adore
PENSÉE 40ÈME JOUR
PENSÉE
Cela fait 40 jours depuis
que nous a quittés à
jamais, le 06-04-2014,
notre cher et regretté
frère et beau-frère
Déjà un an que tu nous as quittés à jamais, toi,
cher époux, père, grand-père et beau-père
LOUADFEL SMAÏN
DIT NOURDINE
M. AMARI
HACÈNE
Ta présence, ton sourire, ta gentillesse, nous
manquent.
Ton souvenir est gravé dans le coeur de chaque
être qui t’a aimé.
Grand et digne tu as vécu, grand et digne tu es
parti.
Repose en paix
en laissant un vide
immense au sein de la
famille.
Ta générosité, ta bonté, ta voix et ton sourire sont
gravés à jamais dans nos coeurs, seule la pensée
que ta place sera au Paradis Inchallah.
Allah Yarhmek.
Que Dieu ait ton âme.
Repose en paix.
Ta femme et toute la famille LOUAHEM, M’SABAH
et AMARI
2570
A VENDRE
LA CïTZ
ÒYOUCEFÓ
OU
Tél : 0550 29 28 55
0771 24 80 17
Ë LOUER
VENTE APPARTS
F4 la Boum
F4 N ville EPLF
F3 N ville UV 1 93m2
F3 Wed Al Had
Etage Faubourg (Affaire)
Locaux N ville UV 18
Dembri 39-50m2-15m2
Bâtiment industriel
office usine ou
dépôt 1500m2
(béton) eau, gaz
électricité zone
d’activité Bekira
Tél : 0797 47 13 03
VENTE LOTS
1er novembre 270m2 El Khroub
Eucalyptus 262m2, 2 façades
Location
F3 Fadila Saadene
Villa Zouaghi
F4 Boussouf meublé Cnep luxe
2533
2472
■
■
VENDS
(ACTE)
F4 cité du 20 août( KADI
Boubaker) 1er étage 88m2
Libre de suite
Contact au 05 55 41 38 94
Agence s’abstenir 2542
A VENDRE
Local commercial
(37,86m2)
Centre ville Rue De
France
Constantine
Tél : 07 78 32 68 082534
2571
PENSÉE
A la mémoire de mon très cher papa
DEMIGHA
ABDELDJALIL
Depuis que tu nous as quittés si subitement, il y a 1 an, quel
trou béant et quel bouleversement dans notre vie! Cette
cicatrice est loin d’être refermée.
Tu resteras toujours dans notre mémoire, ya papa lahnin, un
papa charmant, accueillant, toujours disponible pour nous et
pour la famille.
Tu me manques et je t’aime papa.
“Ta fille Chahinez qui ne t’oubliera jamais”
■Agence
■
2572
.sOL¥Çd°Ç r¥üà U´ WM¹°Ç ÖU´ü s± W{èü çd¶® qF¤Ã è t²ÇeO± ÜUM¼º°U¡ qI£Ã è t°e² åd¯Ã è tL¥üÇ è t° dH¬Ç rNK°Ç
2582
.æuF¤Çü tO°Å U²Å è tK° U²Å
■
MET EN
VENTE
Des lots de terrains
viabilisés avec acte,
superficie à partir
de 240m2-370m2
situés à Daksi
Abdesselem Cne
Tel: 0551 11 76 32
0663 02 49 76 2508
■
■
Un grand F5 situé en
plein Boulevard Saint
Jean, niveau
1er étage
Intermédiaire s’abstenir
Merci
0793 74 54 25 2548
Particulier vend
lot de terrain
avec acte,
Ain El Bey EXT
5 terrain de
300m2, deux
façades
TEL:
0781 83 82 45
■DEMANDE D’EMPLOI
J.F Licence en finance
maîtrise l’outil
informatique, 7 ans
d’expérience (comptabilité,
gestion de stock,
administratif) cherche
emploi
0798 13 93 89 2544/05
2528
EL ACIL
le
journal de l’eSt algerien
w CroyAnCes
"E
6306
- dimanche 18 mai 2014
Site Web :
WWW.elacil.com
/ us et Coutumes Algériennes
"El Maarouf", offrande consacrant la solidarité
dans la Tarîqa Tidjania
l Maarouf", une
waada
organisée
chaque vendredi du mois de
Radjeb par la Tarîqa
Tidjania à Ain Madhi dans
la wilaya de Laghouat, est
un rite qui consacre les
valeurs de solidarité et d'entraide inculquées par le fondateur de cette confrérie
cheikh Sidi Ahmed Tidjani
depuis 1782.
Tous les vendredis du mois
de Radjeb, la zaouïa tidjania célèbre cette tradition
profondément ancrée dans
l'esprit des fidèles de la
confrérie, a indiqué à l'APS
le calife général.
Qu'ils soient d’Ain Madhi
lieu de naissance du fondateur de la Tarîqa Tidjania,
w Afrique-frAnCe
ou venus des régions avoisinantes, les fidèles se
regroupent au lieu de retraite du cheikh Sidi Ahmed
Tidjani pour y réciter le
Coran.
Cette tradition festive et
caritative est notamment
marquée par des prières
collectives pour la paix et la
stabilité dans le monde
musulman, un regroupement autour de l'incontournable couscous et la distribution de denrées alimentaires aux démunis.
La Tarîqa Tidjania a été
créée à Boussemghoune (El
Bayedh) en 1782 et porte le
nom de son fondateur cheikh Sidi Ahmed Tidjani né
1737 à Ain Madhi.
/ sommet pour Contrer Boko HArAm
Paris veut "circonscrire" le risque de la contagion
L
a France accueille ce
samedi à Paris un sommet international pour la
sécurité du Nigeria qui doit
arrêter une stratégie commune contre la secte islamiste
Boko Haram, dont les exactions menacent de s'étendre
au-delà des frontières nigérianes.
L'émotion mondiale provoquée par le rapt de 200
lycéennes, que le groupe
menace de vendre comme
esclaves, a souligné l'urgence
d'une action coordonnée du
Nigeria et de ses voisins,
avec l'aide des Occidentaux
qui contribuent déjà à la
recherche des jeunes otages.
w etAts-unis
Outre François Hollande et
son homologue nigérian
Goodluck Jonathan, le sommet de Paris réunira les chefs
d'Etat
du
Bénin,
du
Cameroun, du Niger et du
Tchad.
Le ministre des Affaires
étrangères
britannique,
William Hague, est annoncé,
de même que la numéro deux
du Département d'Etat,
Wendy Sherman et, pour
l'UE, Pierre Vimont, l'adjoint
de la chef de la diplomatie
Catherine
européenne
Ashton.
Avec ce sommet, Paris veut
"favoriser le dialogue et
l'échange de renseignements" entre le Nigeria et ses
voisins, souligne-t-on dans
l'entourage de François
Hollande. "On attend un plan
des pays de la région qui présenterait des mesures de travail en commun et un soutien
des partenaires occidentaux à
ce plan qui serait mis en
oeuvre rapidement".
/ mort de mArilyn monroe
Bobby Kennedy l'aurait faite assassiner
C
’est une information qui
fait l’effet d’une bombe.
Un scoop qui devrait agiter le
monde peopolo-médiaticopolitique aux Etats-Unis.
Bobby Kennedy, le frère du
président des Etats-Unis,
aurait fait assassiner Marilyn
Monroe ! C’est en tout cas ce
que certifient les journalistes
d'investigation Jay Margolis et
Richard Buskin dans leur livre
"Le meurtre de Marilyn
Monroe : dossier classé" dont
le Daily Mail a publié les
bonnes feuilles ce vendredi.
Si la version officielle de son
décès est le suicide, les journalistes indiquent donc qu’il
n’en rien. En effet, selon eux
la comédienne en savait trop
sur les secrets de famille des
Kennedy et il fallait donc la
tuer. Dès lors Jay Margolis et
Richard Buskin en sont persuadés : c’est Bobby Kennedy
lui-même qui aurait ordonné
la mort de Marilyn par injection létale. Il aurait été aidé
dans sa démarche par le
w Angleterre
propre psychiatre de la comédienne qui lui aurait lui-même
administré une dose de barbituriques.
« C’est la chose la plus folle
que Bobby ait faite. Il était
déterminé à la faire. Et j’ai
moi-même été assez fou pour
le laisser faire », témoigne
dans le livre Peter Lawford, le
beau-frère
de
Marilyn.
Toujours selon cette œuvre,
Bobby Kennedy a agi de la
sorte car il estimait que
Marilyn était sur le point de
faire des révélations au grand
public au sujet de sa famille et
notamment de son frère, le
président John Fitzgerald
Kennedy.
/ CompAgnie Aérienne City-Jet
Un avion perd une partie de son aile en plein vol
J
eudi dernier, une soixantaine de passagers ont eu la
peur de leur vie à bord d'un
avion de ligne de la compagnie aérienne CityJet. En plein
vol, les voyageurs ont remarqué qu'une partie de l'aile de
l'avion s'était détachée.
Paniqués, les passagers craignaient tous le pire. L'avion a
dû rebrousser chemin pour
atterrir à l'aéroport de Londres
d'où il venait de décoller.
En direction de Florence, les
passagers du vol WX 281 ont
vécu une expérience des plus
traumatisantes. Selon toute
évidence, le pire a été évité
lors de ce voyage. Par chance
pour les passagers, le problè-
me mécanique sur l'aile de
l'avion est survenu peu après
le décollage. Le pilote a donc
pu exécuter les ordres qui
étaient alors de faire demi-tour
au-dessus de la Tamise, rapporte le Daily Mail.
Tous les passagers ont été
débarqués sains et saufs de
l'appareil. Un passager bien
positionné dans l'appareil a
même pu filmer l'incident. On
voit alors une partie de l'aile
qui se balance dans le vide. On
imagine la peur qui a dû enva-
hir les passagers, se préparant
au pire.
A bord de cet avion se trouvait
également Cole Moreton, un
journaliste
du
Daily
Telegraph. Ce dernier est resté
professionnel jusqu'au bout. Il
a eu le temps d'envoyer un
tweet sur l'incident. "Notre
CityJet pour Florence a été
frappé au décollage et forcé de
rebrousser chemin après
qu'une partie de l'aile soit tombée", a partagé le journaliste
en mission.
/ email :
elacilquotidien@yahoo.fr
rAndonnée pédestre internAtionAle à Beni-HAroun
La magie des lieux
a opéré jusqu'à
l'envoûtement
L
es participants à une randonnée
pédestre internationale organisée vendredi au barrage de Beni-Haroun (Mila), à
l'initiative de M. Azzedine Manaâ, directeur d’exploitation du barrage, avaient du
mal à trouver les mots pour exprimer leur
admiration devant cet ouvrage géant et la
verdure luxuriante de la région.
Cette activité éco-touristique organisée,
avec le concours de la wilaya, a réuni plus
de 300 personnes dont 130 venus de 27
pays différents, dont le Canada, la France,
la Russie, l’Ukraine, l’Egypte, la Tunisie,
la Biélorussie, l’Espagne et le Zimbabwe.
Saluant cette initiative qui "rapproche des
jeunes issus de différents continents",
Sylvie, une jeune française, estime que le
site verdoyant de ce vaste barrage, traversé par un long pont suspendu, est "tout
simplement fascinant".
Originaire du Nord du Yémen, Salem, fier
dans sa tenue traditionnelle, ne cache pas
son éblouissement devant l’immensité de
cet ouvrage hydraulique et s’interroge sur
l’origine de son appellation. L’abondante
végétation de la région a fortement
impressionné ce jeune homme qui affirme
qu’il gardera "une image féérique et un
souvenir impérissable de l’Algérie".
séCurité routière / sAlon
internAtionAl
"Créer
une synergie autour
de la thématique"
L
e salon international de la sécurité routière a ouvert samedi ses portes au
niveau du palais des expositions (Safex,
Alger) et se poursuivra jusqu'à lundi avec la
participation des principaux acteurs
concernés par le thème du salon.
"Il faut créer une synergie autour de la thématique de la sécurité routière entre tous
les acteurs concernés pour réduire au maximum le nombre des accidents sur nos
routes qui font des milliers de victimes
chaque année", a déclaré à la presse,
Abdelouahab Hamouche, organisateur de
l'évènement.
Il a précisé que cette rencontre sera axée sur
trois principaux thèmes, à savoir la sécurité
du véhicule, la sécurité des routes et le
comportement des conducteurs. A cet
égard, des conférences traitant de ces trois
principaux thèmes seront animées par des
spécialistes et des experts relevant de plusieurs institutions et organismes concernés
par la thématique de la sécurité routière, à
l'instar de la sûreté nationale, la
Gendarmerie nationale ainsi que le Centre
national de prévention et sécurité routières,
a ajouté M. Hamouche.
­Siège­social­:­24,­Boulevard­Belouizdad,­Constantine­­­­Rédaction­­:­01,­Rue­K.­Bendjellit­­Constantine­Téléfax:­(031)­92-46-13­B.P 70 D­­­­EL­ACIL­Publicité­­5.­Avenue­Ameur­Hamou­St­jean­­Tél-Fax­:­(031)­91-23-02
Auteur
Document
Catégorie
Spirituel
Affichages
111
Taille du fichier
3 284 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler